1. Accueil
  2. Actu
  3. International
  4. Syrie : près de 300 morts dans la bataille de Palmyre
1 min de lecture

Syrie : près de 300 morts dans la bataille de Palmyre

Les affrontements à proximité de la cité antique ont fait au moins 295 victimes, dont des dizaines de civils exécutés par Daech, selon une ONG locale.

Un hôtel à l'abandon à proximité de la cité antique de Palmyre, le 14 mars 2014
Un hôtel à l'abandon à proximité de la cité antique de Palmyre, le 14 mars 2014
Crédit : JOSEPH EID / AFP
La rédaction numérique de RTL & AFP

Outre les dégâts matériels, encore inconnus, sur les ruines antiques, la bataille entre les combattants de l'État islamique (EI) et l'armée syrienne a fait de nombreuses victimes en quelques jours.

Au moins 295 personnes, en majorité des jihadistes et des soldats du régime syrien, ont péri depuis le début de l'offensive de l'EI contre la ville antique de Palmyre mercredi, rapporte l'Observatoire syrien des droits de l'Homme (OSDH) ce dimanche 17 mai. 

Palmyre, un site inscrit au patrimoine mondial de l'Unesco
Palmyre, un site inscrit au patrimoine mondial de l'Unesco
Crédit : ahu/abm, V. Breschi / A-C. Huet / AFP

Selon le bilan de cette ONG, qui se base sur un large réseau de sources civiles, médicales et militaires à travers la Syrie, 123 soldats et miliciens loyalistes, 115 combattants de l'EI et 57 civils ont été tués, dont des dizaines ont été exécutés par le groupe extrémiste.

À regarder

La cité antique de Palmyre en Syrie
03:20

Un champ gazier pris d'assaut

Les forces du régime syrien ont chassé dimanche les combattants de l'EI du nord de Palmyre, mais les jihadistes se trouvaient toujours tout autour de la ville, et notamment à un kilomètre du célèbre site archéologique.

À lire aussi

Les combats de dimanche se concentraient dans la banlieue nord de Palmyre, mais aussi dans le champ gazier d'Al-Hél, au nord-est de la ville, d'après l'OSDH et l'EI.

L'EI, qui a publié sur internet des photos à l'appui, a pris d'assaut samedi ce champ contrôlé par le régime et s'est emparé de deux barrages à l'intérieur, d'après l'OSDH. Le groupe extrémiste a publié des photos présumées de l'attaque, dont celle de l'un des deux barrages pris.

La rédaction vous recommande

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/