2 min de lecture Info

Syrie : plus de 11.000 enfants tués depuis le début du conflit

Plus de 11.000 enfants ont été tués dans le conflit syrien entre mars 2011 et fin août 2013. Les adolescents et les garçons sont davantage visés.

Un père et ses enfants après un bombardement à Alep le 16 novembre 2013.
Un père et ses enfants après un bombardement à Alep le 16 novembre 2013. Crédit : MOHAMMED AL-KHATIEB / AFP
micro générique
La rédaction numérique de RTL
et AFP

Parmi les 113.735 morts civils et combattants recensés depuis le début du conflit syrien en mars 2011, 11.420 victimes étaient âgées de moins de 17 ans. Un rapport publié ce dimanche 24 novembre par le centre de réflexion britannique Oxford Research Group détaille ces chiffres. Il se fonde sur les données de plusieurs organisations syriennes.

Sur les 10.586 enfants dont la cause de la mort a été précisée, 7.557 soit 71% ont été tués par des "armes explosives" (bombardements aériens, tirs d'artillerie, attentats à la bombe, voitures piégées), soit l'armement "le plus meurtrier pour les enfants de Syrie", note le rapport. "Les tirs d'armes légères sont responsables de la mort d'un enfant sur quatre -2.806 enfants, 26,5% du total- et parmi eux figurent 764 enfants exécutés sommairement et 389 abattus par des tireurs embusqués", précise l'étude.

Des enfants torturés avant d'être tués

Parmi les 764 mineurs tués sommairement, il a été rapporté que "112 avaient été torturés", dont cinq âgés de sept ans ou moins et onze entre 8 et 12 ans, selon la même source. Le rapport rapporte également que "128 enfants ont été enregistrés comme ayant été tués par des armes chimiques à Ghouta le 21 août 2013", dans une attaque attribuée par l'opposition syrienne et les pays occidentaux au régime du président Assad. Cette attaque, qui a fait plusieurs centaines de morts, a donné lieu à une escalade des tensions et au démantèlement des armes chimiques du régime syrien.

Le plus inquiétant ce n'est pas seulement le nombre considérable d'enfants tués dans ce conflit mais la façon dont ils le sont.

Hana Salama, co-auteur du rapport.
Partager la citation

Le rapport montre également que "les garçons âgés entre 13 et 17 ans ont été les victimes les plus fréquentes des meurtres ciblés, que ce soit les tirs de snipers, les exécutions ou les tortures". Les adolescents ont été globalement plus visés que les enfants plus jeunes et deux fois plus de garçons que de filles ont été tués. "Le plus inquiétant dans les conclusions de ce rapport n'est pas seulement le nombre considérable d'enfants tués dans ce conflit mais la façon dont ils le sont", a estimé Hana Salama, co-auteur du rapport.

À lire aussi
Un train Ouigo à Paris Gare de Lyon (illustration) transports
SNCF : Édouard Philippe dénonce "une grève sauvage"

"Tous les acteurs du conflit doivent assumer la responsabilité de la protection des enfants", a-t-elle martelé. Son co-auteur, Hamit Dardagan a lui estimé que seule "une paix durable et non davantage de bombes et de balles" peut "garantir la sécurité des enfants".

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Info International Syrie
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants