1 min de lecture ONU

Syrie : la "priorité est d'éviter" un conflit, selon l'ambassadeur russe à l'ONU

Donald Trump avait averti mercredi 11 avril la Russie que des missiles seraient lancés sur la Syrie après l'attaque chimique présumée imputée au régime syrien.

Une vue de la Ghouta orientale assiégée en Syrie, le 5 mars 2018
Une vue de la Ghouta orientale assiégée en Syrie, le 5 mars 2018 Crédit : AMER ALMOHIBANY / AFP
Martin Planques
Martin Planques et AFP

"La priorité est d'éviter le danger d'une guerre", a affirmé jeudi 12 avril l'ambassadeur russe à l'ONU, Vassily Nebenzia, à l'issue d'une réunion à huis clos des quinze membres du Conseil de sécurité consacrée à la Syrie. 
La tension diplomatique est à son comble entre les États-Unis et la Russie. Elle était notamment montée d'un cran lorsque le président américain, Donald Trump, avait annoncé mercredi 11 avril que des missiles seraient lancés sur la Syrie après l'attaque chimique présumée imputée au régime syrien, allié de la Russie. Interrogé pour savoir si ce pourrait être une guerre entre les États-Unis et la Russie, le diplomate russe a répondu : "Nous ne pouvons exclure aucune possibilité"


La proposition suédoise d'une résolution pour une mission de désarmement chimique en Syrie n'a pas été abordée au cours de la réunion. Selon des sources diplomatiques, cette proposition est notamment rejetée par les États-Unis, la France, le Royaume-Uni et les Pays-Bas car elle n'impose pas la création d'un mécanisme d'enquête sur les attaques chimiques présumées samedi à Douma. 

La Russie demande une réunion publique du Conseil de sécurité sur la Syrie

Le sujet de la réunion, c'était "la politique agressive de certains membres du Conseil", a déclaré Vassily Nebenzia. "Les menaces sont une violation de la Charte des Nations-Unies", a-t-il ajouté, estimant qu'une intervention militaire occidentale serait "très dangereuse car nos militaires sont là-bas". Le diplomate russe a également indiqué que la Russie avait demandé une réunion publique du Conseil de sécurité sur la Syrie vendredi 13 avril avec le secrétaire général de l'ONU Antonio Guterres.  

À lire aussi
Donald Trump annonçant le retrait des États-Unis de l'accord sur le nucléaire iranien, le 8 mai 2018 diplomatie
Iran : les États-Unis réclament des sanctions de l'ONU

Jeudi 12 avril dans la soirée, la participation du patron de l'ONU restait incertaine. La veille, il avait exhorté les cinq membres permanents du Conseil de sécurité, États-Unis, Russie, Chine, Royaume-Uni et France, "à éviter une situation hors contrôle" en Syrie, en déplorant l'"impasse actuelle" et "l'incapacité" des membres du Conseil de sécurité à "obtenir un accord" pour mettre un terme aux tensions entre notamment l'Occident et la Russie. 

La rédaction vous recommande
Lire la suite
ONU Syrie Donald Trump
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants
article
7792996294
Syrie : la "priorité est d'éviter" un conflit, selon l'ambassadeur russe à l'ONU
Syrie : la "priorité est d'éviter" un conflit, selon l'ambassadeur russe à l'ONU
Donald Trump avait averti mercredi 11 avril la Russie que des missiles seraient lancés sur la Syrie après l'attaque chimique présumée imputée au régime syrien.
https://www.rtl.fr/actu/international/syrie-la-priorite-est-d-eviter-un-conflit-selon-l-ambassadeur-russe-a-l-onu-7792996294
2018-04-13 04:47:09
https://cdn-media.rtl.fr/cache/sCUb6V-O1vBMwEU_ioUtOw/330v220-2/online/image/2018/0306/7792520301_une-vue-de-la-ghouta-orientale-assiegee-en-syrie-le-5-mars-2018.jpg