1 min de lecture ONU

Syrie : la coalition tue 40 civils dans des raids aériens

Des frappes dirigées par les États-Unis ont fait plus de 40 victimes en 48 heures dans le nord du pays, contrôlé en grande partie par Daesh.

Une frappe aérienne de la coalition internationale sur la ville de Kobane en Syrie en novembre 2014
Une frappe aérienne de la coalition internationale sur la ville de Kobane en Syrie en novembre 2014 Crédit : AFP
Emeline Le Naour et AFP

Plus de 40 civils ont été tués en 48 heures en Syrie dans des raids aériens probablement menés par la coalition dirigée par les États-Unis, dont les troupes participent à une opération anti-jihadistes dans le nord du pays. Ces frappes sont survenues avant le début jeudi d'un nouveau round de pourparlers inter-syriens sous l'égide de l'ONU à Genève, qui suscite peu d'espoirs de règlement d'un conflit dévastateur qui a fait plus de 320.000 morts en six ans. 

Mercredi 22 mars s'est également tenue à Washington une réunion des pays de la coalition luttant contre le groupe jihadiste État islamique en Syrie et en Irak, devant laquelle le secrétaire d'État américain Rex Tillerson a promis l'éradication de cette "force mondiale du mal" et l'élimination prochaine de son chef Abou Bakr al-Baghdadi.

Une école et une boulangerie bombardées

Dans leur déclaration finale, les 68 membres de la coalition se sont dits "unis dans (leur) détermination à éliminer cette menace planétaire". C'est dans la province septentrionale de Raqa, contrôlée en majorité par l'EI, que huit civils ont été tués mercredi 22 mars dans des raids de la coalition, a affirmé une ONG, l'Observatoire syrien des droits de l'Homme (OSDH). "Les frappes ont touché une boulangerie et d'autres magasins proches dans la ville de Tabqa", contrôlée par l'EI, selon l'OSDH.

Mardi 21 mars, 33 civils avaient déjà péri dans une frappe sur une école servant de centre pour les déplacés au sud d'Al-Mansoura, ville tenue aussi par l'EI et située dans la province de Raqa, a déclaré l'OSDH, en accusant également la coalition. Le colonel Joseph E. Scrocca, porte-parole militaire américain, a reconnu que la coalition avait mené des frappes "dans cette zone" d'Al-Mansoura, et qu'elle enquêtait sur les informations parlant de victimes civiles.           

La rédaction vous recommande
À lire aussi
Yvelines
Terrorisme : une femme revenant de Syrie mise en examen à Paris

                   

Lire la suite
ONU Morts Raid
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants