1. Accueil
  2. Actu
  3. International
  4. Syrie : l'État islamique aux portes de la cité antique de Palmyre
1 min de lecture

Syrie : l'État islamique aux portes de la cité antique de Palmyre

C'est l'un des joyaux de l'Antiquité au Proche-Orient. Et les jihadistes ne sont plus qu'à quelques kilomètres de là. L'Unesco tire le signal d'alarme.

La cité antique de Palmyre en Syrie le 14 mars 2014 (archive).
La cité antique de Palmyre en Syrie le 14 mars 2014 (archive).
Crédit : JOSEPH EID / AFP
La rédaction numérique de RTL & AFP

À Palmyre, c'est un nouveau joyau de l'Antiquité que menacent les jihadistes de Daech. Les voix du monde de la culture s'élèvent pour attirer l'attention sur le sort de cette cité antique du désert syrien

La directrice-générale de l'Unesco Irina Bokova appelle ce jeudi 14 mai les parties en conflit en Syrie à "protéger Palmyre". 

Le directeur des Antiquités et des musées syriens Maamoun Abdulkarim a plus tôt tiré la sonnette d'alarme. Il a indiqué que les jihadistes de l'État islamique (EI), qui ont détruit des sites antiques en Irak, se trouvaient à deux kilomètres du site historique inscrit au patrimoine mondial de l'humanité de l'Unesco.

À regarder

Le site antique de Palmyre en Syrie
03:20

"Un trésor irremplaçable", selon l'Unesco

"Je suis profondément préoccupée par les informations qui nous parviennent de Palmyre. Il faut sauver Palmyre," a indiqué Irina Bokova dans une déclaration transmise à l'AFP. "J'en appelle à toutes les parties en conflit à protéger Palmyre et à tout mettre en oeuvre pour empêcher sa destruction", a-t-elle enjoint. 

À lire aussi

"Le site a déjà souffert de quatre années de conflit, il a souffert du pillage, il représente un irremplaçable trésor pour le peuple syrien et pour le monde", a souligné Irina Bokova, qui se trouvait au Caire pour une conférence organisée par l'Égypte pour la protection du patrimoine archéologique au Moyen-Orient.

Des trésors de l'Antiquité détruits en Irak

La valeur historique de cette oasis, située à environ 240 km au nord-est de Damas, est inestimable. Elle abrite en effet les ruines monumentales d'une grande cité, qui fut l'un des plus importants foyers culturels du monde antique. Son architecture unit les techniques gréco-romaines aux traditions locales et aux influences de la Perse. 

Il y a un mois environ, les jiahdistes de l'EI ont déjà détruit à coups de bulldozers le site archéologique irakien de Nimroud, un joyau de l'empire assyrien datant du XIIIe siècle. Ils s'en étaient déjà pris à la cité romaine d'Hatra, vieille de 200 ans, et au musée de Mossoul, en Irak. 

La rédaction vous recommande

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/