1 min de lecture Bachar al-Assad

Syrie : Hollande évoque "des preuves qui obligent à agir"

Le président de la République a estimé ce mercredi 05 juin que la France avait "apporté des éléments de preuve" sur l'utilisation de gaz sarin en Syrie "qui obligent la communauté internationale à agir".

micro générique
La rédaction numérique de RTL
et AFP

"Nous avons apporté des éléments de preuve qui maintenant obligent la communauté internationale à agir", a déclaré le chef de l’État après avoir reçu à l'Unesco le prix Félix Houphouët-Boigny pour avoir décidé de l'intervention au Mali. "Nous ne pouvons agir que dans le cadre de la légalité internationale", a-t-il cependant observé, interrogé sur la possibilité d'une intervention alliée en Syrie.

Évoquant la conférence internationale pour la paix en Syrie qui doit se tenir prochainement, le président Hollande a estimé que "ce qui s'est produit en Syrie doit être un élément de plus sur la pression qu'il convient d'exercer sur le régime syrien et aussi sur ses alliés". "Nous avons fait notre devoir, devoir de vérité car nous avions les éléments qui maintenant permettent de donner la certitude de l'utilisation - à quel niveau nous ne le savons pas encore - des armes chimiques en Syrie", a-t-il poursuivi.

Toutes les options sont sur la table.

Laurent Fabius, ministre des Affaires étrangères
Partager la citation

Les USA demandent davantage de preuves

Le ministre des Affaires étrangères, Laurent Fabius, a accusé mardi le régime de Bachar al-Assad d'avoir utilisé à au moins une reprise du gaz sarin en Syrie après l'analyse de prélèvements en France. Une "ligne a été franchie et "toutes les options sont sur la table", a-t-il ajouté.

Mardi, Washington expliquait, quant à elle, que davantage de preuves étaient nécessaires et qu'aucune intervention était au programme. "Il nous faut enquêter davantage (...). Davantage de travail reste nécessaire pour établir qui est responsable de l'utilisation (de gaz), quelles quantités ont été utilisées, et recueillir davantage de détails sur les circonstances de leur utilisation", a jugé le porte-parole de Barack Obama, Jay Carney.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Bachar al-Assad François Hollande Laurent Fabius
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants