2 min de lecture Syrie

Syrie : des brèches ouvertes dans le mur de la vieille ville de Raqqa, Daesh encerclé

Des forces soutenues par les États-Unis ont ouvert des brèches dans le mur qui entoure la vieille ville.

Une voiture de l'État islamique dans les rues de Raqqa en Syrie
Une voiture de l'État islamique dans les rues de Raqqa en Syrie Crédit : AFP
Claire Gaveau
Claire Gaveau
et AFP

Le bastion est tombé il y a trois ans dans les mains des jihadistes. Mais depuis plusieurs mois, les combats font rage dans le nord de la Syrie pour faire tomber ce symbole des atrocités de Daesh. Après avoir réussi à pénétrer dans la ville par le sud, les Forces armées, soutenues par les États-Unis, ont ouvert les premières brèches dans le mur qui entoure la vieille ville. "Des forces de la coalition ont soutenu l'avance des FDS dans la partie la plus lourdement fortifiée de Raqqa en ouvrant deux brèches dans le mur de Rafiqah qui entoure la vieille ville", a déclaré dans un communiqué le commandement des forces américaines au Moyen-Orient.

Il se référait aux Forces démocratiques syriennes, une alliance de combattants kurdes et arabes soutenue par Washington. Entrées le 6 juin dans Raqqa, ces derniers se sont ensuite emparées de plusieurs quartiers dans l'est et l'ouest de la ville mais se sont heurtés à une farouche résistance des jihadistes au fur et à mesure de leur progression vers le centre. Elles sont entrées pour la première fois par le sud dimanche, traversant l'Euphrate pour pénétrer dans une nouvelle partie de la ville.

Dans les combats à proximité du mur historique qui entoure la vieille ville de Raqqa, les FDS ont rencontré une forte résistance des combattants de l'EI qui ont utilisé ce mur comme position de défense et ont posé à proximité des mines et d'autres engins explosifs. "Des frappes ciblées sur deux petites portions du mur ont permis aux forces de la coalition et aux forces associées de pénétrer dans la vieille ville aux endroits où elles l'avaient décidé", a annoncé le commandant des forces américaines. Ces frappes limitées ont notamment permis de "protéger les vies des FDS et des civils" et de "préserver l'intégrité de la plus grande partie du mur", a précisé le communiqué américain.

Daesh s'est emparé en 2014 de cette ville dont il a fait sa capitale syrienne de facto. Raqqa est devenue tristement célèbre comme théâtre de certaines des pires atrocités de l'État islamique, décapitations publiques et autres. La ville serait aussi un centre pour la planification d'attentats à l'étranger.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Syrie Daesh
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants