1 min de lecture Syrie

Syrie : ce que le bombardement américain pourrait changer

INVITÉS RTL - En réponse à l'attaque au gaz neurotoxique, Donald Trump a décidé de frapper une base militaire du régime syrien.

Yves Calvi_ 3 Minutes pour Comprendre La rédaction de RTL iTunes RSS
>
Bombardement de la Syrie par les États-Unis : les analyses de Pierre Servent et Frédéric Encel Crédit Image : Ford WILLIAMS / US NAVY / AFP | Crédit Média : Yves Calvi | Durée : | Date : La page de l'émission
Clarisse Martin
Clarisse Martin
et Yves Calvi

Les relations internationales vont-elles devoir amorcer un nouveau tournant ? Dans la nuit du 6 au 7 avril, le Président américain a ordonné le bombardement d'une base militaire syrienne, située entre Damas et Homs. Selon l'Observatoire syrien des droits de l'Homme, le site serait presque entièrement détruit, et 4 militaires syriens auraient trouvé la mort. Un bombardement à l'aide de plus de 50 missiles de croisière Tomahawk en réaction à l'attaque au gaz neurotoxique qui a tué plus de 90 hommes, femmes et enfants.

Pour l'expert militaire Pierre Servent, invité de RTL, il s'agit d'une intervention préparée depuis 2013 et le tournant de la guerre en Syrie, où l'utilisation d'armes chimiques dans le conflit avait été mise en évidence. "Le plus compliqué pour les Américains a été de s'assurer qu'il n'y avait pas de conseillers russes", alliés du régime syrien, estimant que désormais, "il est possible qu'il y ait une réplique".

Donald Trump serait-il en train de changer ? Oui, assure le géopolitologue Frédéric Encel. "Il nous a annoncé pendant toute sa campagne que les États-Unis devaient moins intervenir, que ça coûtait trop cher", explique le spécialiste. "Et la manière dont il le fait est stupéfiante. C'est brutal, et les mots qu'il a employés pour justifier son intervention sont ceux de George W. Bush, très moralisateurs." Néanmoins Frédéric Encel estime que, contrairement à Donald Trump, Vladimir Poutine est prévisible en matière de géopolitique."Il ne va pas ne pas pouvoir réagir, mais certainement pas par la voie militaire. Je n'imagine pas."

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Syrie États-Unis Donald Trump
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants