2 min de lecture Daesh

Syrie : "Au moins, qu'on ramène les enfants", demande une Française ayant rejoint Daesh

VIDÉO - Après quatre ans passés au sein du groupe État islamique, cette Française a été faite prisonnière à Raqqa et demande au gouvernement que ses enfants soient rapatriés dans son pays natal.

Un enfant dans les ruines en Syrie à Douma, après des bombardements du régime
Un enfant dans les ruines en Syrie à Douma, après des bombardements du régime Crédit : Hamza Al-Ajweh / AFP
Eleanor Douet
Eléanor Douet

Que doit faire l'État français des enfants de ses ressortissants, partis rejoindre Daesh et aujourd'hui arrêtés après la libération d'anciens bastions du groupe terroriste, comme Raqqa ? Tout dépend du pays dans lequel ils se trouvent. En Irak, les adultes peuvent être jugés sur place et le sort des enfants "est étudié au cas par cas", en tenant compte de la volonté des parents, avait expliqué la ministre des Armées, Florence Parly. En Syrie, la situation est plus floue car "si des ressortissants français sont entre les mains de différentes autorités, un signalement est fait auprès du Comité international de la Croix-Rouge", avait indiqué la ministre, sans plus de précisions. 

Une situation que certains anciens membres du groupe État islamique tentent de fixer. Interrogée par France 2, une Française demande : "Au moins, qu'on ramène les enfants". Originaire de Nantes, Margot 27 ans, a été arrêtée à Raqqa lors de l'assaut final de l'alliance arabo-kurde contre les terroristes.

Mère de trois enfants, une fille de 6 ans et deux garçons de 3 ans et 5 mois, dont les deux derniers sont nés en Syrie, elle lance un appel aux autorités françaises. "Si on veut me faire porter la culpabilité, moi, je peux assumer, mais les enfants eux ne peuvent pas le supporter. Si on ne peut pas me rapatrier, au moins, qu'on ramène les enfants", explique-t-elle à France 2. "C'est ça qu'il y a de plus difficile, (...) voir ses enfants souffrir."

On a été trompé

Margot, partie rejoindre Daesh en Syrie
Partager la citation

Margot, convertie à l'Islam dès ses 18 ans, a passé quatre ans dans les rangs de Daesh, mais tente de s'expliquer. "On n'a pas voulu tout ça,. On a pensé rejoindre un certain modèle. Et on nous a présenté que des mensonges. On a été trompé", assure-t-elle. Mariée à quatre reprises (trois de ses maris sont décédés), Margot dit ne jamais avoir combattu pour Daesh et affirme aussi avoir tenté de s'échapper. 

À lire aussi
Plus de 60 morts dans un attentat terroriste en Afghanistan terrorisme
Afghanistan : un attentat de Daesh fait 63 morts lors d'un mariage à Kaboul

France 2 précise qu'en Syrie, la Française risque la peine de mort. Condamnée, en son absence, à deux ans de prison en France, pour être partie en Syrie, elle se dit prête à assumer sa peine : "Je me suis préparée depuis longtemps à ça", affirme-t-elle.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Daesh Terrorisme Syrie
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants
article
7790772120
Syrie : "Au moins, qu'on ramène les enfants", demande une Française ayant rejoint Daesh
Syrie : "Au moins, qu'on ramène les enfants", demande une Française ayant rejoint Daesh
VIDÉO - Après quatre ans passés au sein du groupe État islamique, cette Française a été faite prisonnière à Raqqa et demande au gouvernement que ses enfants soient rapatriés dans son pays natal.
https://www.rtl.fr/actu/international/syrie-au-moins-qu-on-ramene-les-enfants-demande-une-francaise-ayant-rejoint-daesh-7790772120
2017-11-02 10:50:00
https://cdn-media.rtl.fr/cache/rEEf6PrZEZr4i23cKu9Yrg/330v220-2/online/image/2017/1006/7790401960_un-enfant-dans-les-ruines-en-syrie-a-douma-apres-des-bombardements-du-regime.jpg