1 min de lecture Syrie

Syrie : Assad ne veut "plus rester isolé" face au terrorisme

L'un des parlementaires français présent en Syrie a expliqué que Bachar al-Assad ne voulait pas "rester seul face à la menace terroriste".

Le président syrien Bachar al-Assad, s'est exprimé après les attentats qui ont fait au moins 128 morts à Paris.
Le président syrien Bachar al-Assad, s'est exprimé après les attentats qui ont fait au moins 128 morts à Paris. Crédit : AFP / JOSEPH EID
Nicolas Marischaël avec sa famille dans son atelier-boutique
La rédaction numérique de RTL
et AFP

Le sénateur UDI François Zocchetto, présent en Syrie avec trois autres parlementaires, a assuré vendredi que le président syrien, Bachar al-Assad ne voulait "plus rester isolé face à la menace terroriste".

"Bachar al-Assad est quelqu'un de réservé, il ne se livre pas facilement. Il a dit qu'il attendait de ne plus resté isolé face à la menace terroriste", a expliqué le sénateur sur Radio Classique, au sujet de sa rencontre avec le président syrien en compagnie de deux autres parlementaires français.

"Le président du Sénat (Gérard Larcher, UMP) et la commission des Affaires étrangères du Sénat étaient informés (de cette visite). Je sais que M. (Gérard) Bapt (PS) avait informé l'Elysée et le quai d'Orsay", a poursuivi François Zocchetto, pour qui il s'agissait d'une "mission mûrement réfléchie".

Les parlementaires sont libres, nous ne sommes pas le bras de l'exécutif

François Zocchetto
Partager la citation

"Nous sommes des parlementaires (...) et les parlementaires sont libres, nous ne sommes pas le bras de l'exécutif ou la parole du maître. Nous ne sommes pas porteurs d'un message officiel du gouvernement français", a-t-il insisté.

À lire aussi
Jean-François Richard, procureur de la République antiterroriste, en juillet 2019 à Paris justice
Financement du terrorisme : 29 personnes placées en garde à vue en France

"Il est difficile de dire que l'on veut lutter contre le terrorisme en France et ignorer ce qui se passe en Syrie. La Syrie est le dernier Etat laïc du Moyen-Orient et c'est ce qui gêne justement. Cet Etat laïc peut disparaître demain (...) Car aujourd'hui il n'y a plus d'opposition syrienne modérée", a plaidé le sénateur, en assurant que leur déplacement ne consistait "nullement à légitimer le régime syrien".

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Syrie Assad Sénat
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants