2 min de lecture Suisse

Suisse : pourquoi les montres sont-elles déréglées ?

ÉDITO - Les montres suisses restent des merveilles de précision, et pourtant elles se vendent moins. Les Helvètes ne restent pourtant pas les deux pieds dans le même sabot.

Lenglet - Lenglet-Co François Lenglet iTunes RSS
>
François Lenglet : en Suisse, la vente de montres est déréglée Crédit Image : AFP / Olivier Vogelsang | Crédit Média : RTLnet | Date :
La page de l'émission
LENGLET 245300
François Lenglet et Loïc Farge

On imagine toujours que la Suisse, c'est le chocolat et le fromage. Mais c'est l'un des pays les plus industriels au monde, et en grande partie grâce aux cadrans et aux aiguilles. Les exportations de montres suisses comptent pour près de 20 milliards d'euros annuels. C'est la moitié des exportations automobiles françaises, pour un pays dix fois moins peuplé que le nôtre.

Il y a ici des marques prestigieuses (Rolex, Omega, Tag Heuer, Bretiling) et certaines moins connues (Blancpain), crées il y a plusieurs siècles avec les paysans artisans qui habitaient les montagnes. Ils s'occupaient des vaches l'été. L'hiver, dans leur chalet sous un mètre de neige, ils polissaient les pièces de mécanisme horloger. Ils fabriquent aujourd'hui des bijoux technologiques comme les montres à tourbillon, avec jusqu'à 700 pièces à l'intérieur. Des engins qui valent parfois plusieurs dizaines de milliers d'euros, voire plusieurs centaines de milliers d'euros. C'est un secteur vital pour l'économie suisse, mais il est en crise.

Triple choc

Que s'est-il passé ? Un choc technologique, tout d'abord. Apple est devenu le premier horloger mondial en quelques mois, avec sa montre connectée au smartphone, l'Apple Watch. Un choc économique, ensuite, avec la chute de la demande chinoise, à cause de la campagne contre la corruption qui interdit les cadeaux aux fonctionnaires (c'était souvent des montres de luxe).

Un choc monétaire enfin, avec la forte montée du franc suisse en 2015 qui a fait exploser les coûts de production en Suisse. Alors que les ventes de montres avaient bondi de 33% entre 2010 et 2014, elles ont chuté de 10% l'année dernière.

Bon nombre d'entreprises ont dû augmenter leur temps de travail pour faire face à la montée du franc

François Lenglet
Partager la citation
À lire aussi
Un bébé dans une maternité (illustration) coronavirus
Suisse : un nourrisson est mort du coronavirus

Chez Cartier, on a licencié. Chez d'autres, on a réduit le réseau de boutiques, où il y avait des invendus par centaines de millions d'euros. On a appliqué les bonnes vieilles méthodes helvètes : la rationalisation de la production pour faire baisser les prix. Bon nombre d'entreprises ont dû augmenter leur temps de travail pour faire face à la montée du franc.

Par solidarité avec les exportateurs, on a même vu les fonctionnaires décider eux aussi d'une augmentation de leur temps de travail l'année dernière. N'oubliez pas qu'on est en Suisse, ce n'est pas tout à fait pareil que chez nous.

Un savoir-faire venu de France

Les Suisses auraient intérêt à fabriquer des montres connectées. D'ailleurs ils s'y mettent. Nous avons pu visiter le nouvel atelier de production de Tag Heuer, l'une des entreprises qui a augmenté ses ventes malgré la crise. Ici, on travaille sur des prototypes de nouvelles montres connectées, en partenariat avec des sociétés de la Silicon Valley. Pour Jean-Claude Bivert, le patron de Tag Heuer, c'est l'innovation, la créativité et la montée en gamme qu'il faut viser, en s'ouvrant aux influences étrangères.

L'horloger rappelle d'ailleurs que l'industrie de la montre suisse est venue de l'étranger, puisque le savoir-faire était détenu par des Français : les protestants du XVIIe siècle, qui ont été chassés de France par Louis XIV, lors de la révocation de l'Édit de Nantes, et qui sont venus s'installer dans les alpages.

Décidément, la révocation de cet édit, si elle est condamnable sous bien des angles, a été aussi l'une des décisions les plus stupides de l'histoire de notre pays. Sans elle, on parlerait aujourd'hui de montres françaises, et non pas suisses.  

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Suisse Europe Horlogerie
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants