1 min de lecture Danemark

Sous-marin danois : le corps repêché est bien celui de la journaliste suédoise

La journaliste avait disparu le 10 août dernier à bord d'un sous-marin artisanal, dont elle avait rencontré l'inventeur.

Les plongeurs de la police danoise à la recherche de la journaliste disparue à proximité de la côte suédoise
Les plongeurs de la police danoise à la recherche de la journaliste disparue à proximité de la côte suédoise Crédit : JOHAN NILSSON / TT NEWS AGENCY / AFP
Marie Zafimehy
Marie Zafimehy
et AFP

Les bras, les jambes et la tête ont été "délibérément sectionnés". C'est le résultat de l'autopsie du corps de Kim Wall, journaliste suédoise disparue depuis le 10 août, dont le corps a été repêché par la police danoise. Elle avait embarqué à bord du sous-marin artisanal Nautilus afin de rencontrer son propriétaire, Peter Madsen. Celui-ci avait avoué peu avant avoir jeté son corps à la mer, après la mort accidentelle de la journaliste.

La macabre découverte a été faite par un promeneur dans la baie de Køge, à environ 50 kilomètres au sud de Copenhague : un tronc de femme dont l'ADN "correspond à celui de Kim Wall", a indiqué la police danoise sur son compte Twitter. Une conférence de presse doit être tenue à 9h ce mercredi.

Kim Wall avait été portée disparue par son compagnon inquiet le 11 août. Le même jour, Peter Madsen était secouru par les autorités danoises dans les eaux de l'Öresund, entre les côtes du Danemark et de la Suède, peu avant le naufrage de son sous-marin dont les enquêteurs pensent qu'il l'a intentionnellement sabordé. L'engin a depuis été renfloué et passé au peigne fin par la police scientifique. 

Soupçonné d'homicide involontaire

Peter Madsen, propriétaire du Nautilus, avait dans un premier temps affirmé avoir débarqué vivante la journaliste sur la pointe de l'île de Refshaleøen, à Copenhague, dans la soirée du 10 août. Il s'est ensuite ravisé en garde à vue, expliquant que Kim Wall avait succombé à un accident et qu'il avait jeté son corps à la mer dans la baie de Køge. Cette nouvelle version n'a pas convaincu les enquêteurs qui le soupçonnent toujours d'"homicide involontaire par négligence"

À lire aussi
paysage du Groënland États-Unis
Arctique : 2019, l'année où les États-Unis ont voulu racheter le Groenland

Kim Wall, journaliste indépendante de trente ans avait collaboré avec The Guardian et le New York Times. Diplômée de l'Ecole de journalisme de Columbia (New York), elle était basée à New York et en Chine.   

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Danemark Faits divers Suède
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants