1 min de lecture Info

Soudan du Sud : les premiers renforts de l'ONU sont arrivés

Les premiers renforts de maintien de la paix sont arrivés vendredi au Soudan du Sud.

Des équipes de la mission des Nations unies au Soudan du Sud (Minuss) distribuent de la nourriture le 22 décembre 2013.
Des équipes de la mission des Nations unies au Soudan du Sud (Minuss) distribuent de la nourriture le 22 décembre 2013. Crédit : Anna Adhikari / UNMISS / AFP
micro générique
La rédaction numérique de RTL
et AFP

Les premiers renforts de l'ONU sont arrivés ce vendredi 27 décembre, au Soudan du Sud où les combats entre les rebelles et les forces du gouvernement ont fait plus de 1.000 morts. Un contingent de 72 policiers bangladais, venu de République démocratique du Congo, est arrivé trois jours après la décision du Conseil de sécurité de l'ONU d'autoriser l'envoi de 6.000 Casques bleus supplémentaires et des moyens aériens pour renforcer la mission de l'ONU au Soudan du Sud (Minuss).

Le porte-parole des forces du maintien de la paix Kieran Dwyer a précisé que ces policiers "allaient jouer un rôle essentiel pour maintenir la paix et la sécurité" sur les bases de l'ONU au Soudan du Sud où 63.000 personnes ont trouvé refuge depuis le début des combats.

Plus d'un millier de morts dans les combats

Le Soudan du Sud est déchiré depuis le 15 décembre par d'intenses combats qui menacent de dégénérer en guerre civile. Au cœur de ce conflit, une rivalité entre le président Kiir et son ex-vice président Riek Machar, limogé en juillet. Le bilan des combats atteindrait plus d'un millier de morts, selon l'ONU, qui a annoncé la découverte d'un charnier à Bentiu.
Le 24 décembre, le Conseil a adopté à l'unanimité une résolution qui fait passer le plafond autorisé des effectifs militaires de la Minuss à 12.500 soldats. Le nombre de policiers va atteindre 1.323 hommes contre 900 auparavant.

Les renforts, qui comprendront aussi des hélicoptères de combat et de transport et des experts en droits de l'homme, seront pris sur d'autres missions de l'ONU en Afrique (RDCongo, Côte d'Ivoire, Darfour, Liberia). Un nouveau contingent devrait arriver samedi. Des dirigeants africains ont annoncé vendredi que le gouvernement sud-soudanais s'était dit prêt à un "cessez-le-feu immédiat" avec les rebelles de l'ex-vice président Riek Machar. Mais Riek Machar ne paraissait pas prêt à cesser les combats et les Nations unies ont prévenu que les deux camps restaient sur le pied de guerre.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Info International
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants