1 min de lecture Terrorisme

Somalie : les islamistes shebab revendiquent une attaque qui aurait fait six morts

Les shebab ont revendiqué mardi l'attaque en cours contre le ministère de l'Éducation à Mogadiscio où une fusillade a éclaté après l'explosion d'une voiture piégée. Un premier bilan de six morts a été établi par la police.

Depuis octobre 2011, le Kenya a été le théâtre d'une série d'attaques attribuées aux shebab (illustration).
Depuis octobre 2011, le Kenya a été le théâtre d'une série d'attaques attribuées aux shebab (illustration). Crédit : STRINGER / AFP
James Abbott
James Abbott
et AFP

Après la sanglante attaque de l'université Garissa au Kenya, les islamistes somaliens shebab ont de nouveau frappé. Ils ont revendiqué mardi l'attaque en cours à Mogadiscio contre le ministère de l'Education, où une fusillade se déroulait après l'explosion d'une voiture piégée.

Le porte-parole des shebab, Abdulaziz Abu Musab, a déclaré à l'AFP que des militants armés étaient à l'intérieur du ministère, prétendant qu'ils en avaient "pris le contrôle", alors que des tirs étaient toujours entendus. Le porte-parole a également affirmé que des hommes armés avaient pénétré à l'intérieur du ministère du Pétrole, dont le bâtiment est voisin, ce qui n'a pas été confirmé.

Les insurgés islamistes ont tué six personnes dans l'attaque du ministère de l'Education mardi à Mogadiscio, a déclaré la police qui a ajouté avoir repris le contrôle du bâtiment. "Six personnes ont été tuées, il s'agit pour la plupart de civils, mais le ministère a été sécurisé et les forces gouvernementales le contrôlent complètement", a déclaré un responsable de la police, Ahmed Weli Malim.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Terrorisme Somalie Shebab
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants