1 min de lecture Affaire Snowden

Snowden : Le Guardian détruit des documents sous la pression du gouvernement britannique

Deux jours après l'arrestation du mari d'un journaliste du "Guardian", le quotidien riposte et révèle les pressions dont il a été victime de la part du gouvernement britannique.

Le siège du journal The Guardian, qui avait publié des documents prouvant l'existence d'écoutes et de surveillances par les Etats-Unis
Le siège du journal The Guardian, qui avait publié des documents prouvant l'existence d'écoutes et de surveillances par les Etats-Unis Crédit : AFP / ANDREW COWIE
studio-rtl
La rédaction numérique de RTL
et AFP

The Guardian, le quotidien britannique qui avait publié les révélations d'Edward Snowden, a révélé que ses journalistes avaient dû détruire des dossiers sensibles, sous la pression du gouvernement britannique.

Dans un article publié mardi, le rédacteur en chef du journal, Alan Rusbridger, raconte qu'il a été contacté par "un très haut responsable du gouvernement" britannique, puis par "des personnages mystérieux" du quartier des ministères, à Londres. Leur objectif : mettre la pression au journaliste pour qu'il remette au gouvernement des documents sensibles sur l'affaire Snowden. "La demande était la même: rendez-nous les documents de Snowden ou détruisez-les."

La demande était la même: rendez-nous les documents de Snowden ou détruisez-les.

Alan Rusbridger, rédacteur en chef du Guardian
Partager la citation

Il y a un mois, "j'ai reçu un appel venant du cœur du gouvernement me disant: Vous vous êtes bien amusés. Maintenant nous voulons que vous nous rendiez le truc", poursuit le rédacteur en chef. Des membres de différents ministères ont menacé le journal de procédure judiciaire.

À lire aussi
Le président russe, Vladimir Poutine Vladimir Poutine
Pour Vladimir Poutine, Edward Snowden "n'est pas un traître"

Les documents détruits dans les sous-sols du journal

C'est alors que "deux experts en sécurité du GCHQ", le service britannique des écoutes, se sont rendus au siège du journal pour s'assurer que les dossiers avaient été supprimés. "Ils ont surveillé la destruction des disques durs dans les sous-sols du Guardian."

Le mari d'un journaliste retenu par la police

Toutes ces révélations interviennent deux jours après un incident qui a soulevé de vives protestations. Dimanche, l'aéroport londonien d'Heathrow avait retenu pendant neuf heures le mari de Glenn Greenwald, le journaliste qui avait publié les révélations d'Edward Snowden.

David Miranda "n'est pas un journaliste mais il joue un rôle précieux en aidant son compagnon dans son travail journalistique", a expliqué le Guardian. A son arrivée à Rio de Janeiro lundi, le jeune Brésilien a affirmé s'être vu confisquer son ordinateur et ses cartes mémoire lors de son interrogatoire.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Affaire Snowden Grande-Bretagne Info
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants
article
7763919689
Snowden : Le Guardian détruit des documents sous la pression du gouvernement britannique
Snowden : Le Guardian détruit des documents sous la pression du gouvernement britannique
Deux jours après l'arrestation du mari d'un journaliste du "Guardian", le quotidien riposte et révèle les pressions dont il a été victime de la part du gouvernement britannique.
https://www.rtl.fr/actu/international/snowden-le-guardian-detruit-des-documents-sous-la-pression-du-gouvernement-7763919689
2013-08-20 16:21:00
https://cdn-media.rtl.fr/cache/FUz9POwRx9UuXc68bK1TKw/330v220-2/online/image/2013/0820/7763920433_le-siege-du-journal-the-guardian-qui-avait-publie-des-documents-prouvant-l-existence-d-ecoutes-et-de-surveillances-par-les-etats-unis.jpg