2 min de lecture Shoah

Shoah : Netanyahu accuse le mufti de Jérusalem de la responsabilité de l'extermination des juifs et crée la polémique

Mardi, le Premier ministre israélien a déclaré que le mufti de Jérusalem avait à l'époque incité Hitler à "brûler" les Juifs.

Benjamin Netanyahu le 21 octobre 2015 à Berlin.
Benjamin Netanyahu le 21 octobre 2015 à Berlin. Crédit : TOBIAS SCHWARZ / AFP
Marine Cluet et AFP

Alors que les relations entre Palestiniens et Israéliens connaissent un regain de tensions depuis trois semaines, Benjamin Netanyahu a jeté de l'huile sur le feu. Lors d'un discours prononcé mardi 20 octobre devant le Congrès sioniste à Jérusalem, le Premier ministre israélien est revenu sur une une rencontre en novembre 1941 en Allemagne entre Adolf Hitler et le grand mufti de Jérusalem Haj Amin al-Husseini, haut dirigeant musulman dans la Palestine alors sous mandat britannique. Selon lui, ce dernier, craignant que les Juifs expulsés par le dictateur viennent en Palestine, a incité à leur extermination. 

Des propos qui ont provoqué de vives réactions de la part de l'opposition israélienne. Le travailliste Isaac Herzog s'est indigné d'une "déformation historique dangereuse" qui minimise la part prise par Hitler dans la Shoah. Le président palestinien Mahmoud Abbas a lui accusé les Israéliens de distordre "leur histoire, les actes criminels qui leur ont été infligés" pour s'en servir contre les Palestiniens.

L'Allemagne assume la responsabilité de la Shoah

Face à ses réactions, Benjamin Netanyahu s'est défendu d'avoir voulu exonérer Hitler de son rôle dans la Shoah dès mercredi au pied de l'avion qui devait l'emmener en Allemagne et également sur place. "C'est absurde. Je n'avais aucune intention d'absoudre Hitler de sa responsabilité dans la destruction démoniaque du judaïsme européen. Hitler était responsable de la solution finale", a-t-il dit.

Mais la responsabilité "importante" du grand mufti de Jérusalem à l'époque ne doit pas non plus "être niée", a estimé le dirigeant israélien. "Il soutenait la Solution Finale" des nazis, a-t-il ensuite indiqué dans une conférence de presse au côté d'Angela Merkel. Benjamin Netanyahu a par ailleurs reproché aux Palestiniens de continuer à vénérer cet ancien chef religieux nationaliste, réfugié en Allemagne en 1941, et a chargé le président palestinien : "Mahmoud Abbas répète les mensonges et les dénigrements que les autorités palestiniennes de l’époque ont déjà répandu du temps du nazisme."

La chancelière allemande a de son côté insisté sur la responsabilité historique de son pays dans la Shoah. "Nous ne voyons aucune raison de changer notre perception de l'histoire tout particulièrement en la matière, nous continuons à assumer la responsabilité allemande dans la Shoah".

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Shoah Benjamin Netanyahu Polémique
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants