2 min de lecture Népal

Séisme au Népal : "Nous attendions tous ce gros tremblement de terre", raconte Matthieu Ricard

REPLAY - Habitant au Népal depuis 30 ans, Matthieu Ricard a évoqué un tremblement de terre attendu alors que 3.200 personnes sont décédées depuis samedi 25 avril.

>
Séisme au Népal : "Nous attendions tous ce gros tremblement de terre", raconte un moine bouddhiste Crédit Image : BERTRAND GUAY / AFP | Crédit Média : Yves Calvi | Durée : | Date :
ClaireGaveau
Claire Gaveau
Journaliste RTL

Matthieu Ricard vit au Népal depuis 30 ans. S'il n'était pas présent sur place lors du terrible séisme qui a déjà causé la mort de 3.200 personnes et fait 6.500 blessés, le moine bouddhiste s'est dit "totalement atterré". Le Népal est aujourd'hui plongé dans un chaos profond.

C'est très souvent qu'on se demandait quand est-ce que ça allait venir

Matthieu Ricard, moine bouddhiste
Partager la citation

La population népalaise était pourtant dans l'attente d'une telle catastrophe. "Nous attendions tous ce gros tremblement de terre. On savait qu'au bout de 70 ans, il y en a toujours eu donc c'est très souvent qu'on se demandait quand est-ce que ça allait venir", a expliqué celui qui se sent coupable de ne pas avoir été présent lors de la première secousse de magnitude 7,8, samedi 25 avril.

"Une répétition générale"

Une attente telle que la population locale avait déjà réalisé certains exercices de préparation. "Il y a eu des mises en scène pour savoir ce que nous allions faire. L'année dernière encore, on a fait une sorte de répétition générale donc on savait que ça allait arriver et on y est un petit peu plus préparé".

À lire aussi
Jungle Népalaise La Curiosité Est Un Vilain Défaut
Le Népal

Les permis de construire sont un peu folkloriques donc ça s'écroule souvent comme des châteaux de cartes

Matthieu Ricard, moine bouddhiste
Partager la citation

Et si les communications téléphoniques sont difficiles, Matthieu Ricard obtient des informations grâce à WeChat. "Le quartier où se trouvent la clinique et le monastère où je vis a été abîmé mais il n'y a pas beaucoup de morts. La majorité des décès a eu lieu en dehors de Katmandou", a-t-il détaillé même s'il sait que le bilan n'est que provisoire. "En 1934, il y avait eu au moins 10.000 morts alors qu'il n'y avait que 100.000 habitants à Katmandou, aujourd'hui, il y en a 2,5 millions", explique Matthieu Ricard. Le problème ? Les constructions de plus en plus fragiles. "Les permis de construire sont un peu folkloriques donc ça s'écroule souvent comme des châteaux de cartes". 
Le but dorénavant est donc de venir en aide au Népal alors que les secours et la communauté internationale se mobilisent. "Il ne faut pas seulement de l'aide médicale. Car très souvent, tout le monde se mobilise pendant un mois et après tout le monde s'en va", a-t-il dénoncé réclamant donc un accompagnement sur le long terme

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Népal Séisme Tremblement de terre
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants
article
7777481278
Séisme au Népal : "Nous attendions tous ce gros tremblement de terre", raconte Matthieu Ricard
Séisme au Népal : "Nous attendions tous ce gros tremblement de terre", raconte Matthieu Ricard
REPLAY - Habitant au Népal depuis 30 ans, Matthieu Ricard a évoqué un tremblement de terre attendu alors que 3.200 personnes sont décédées depuis samedi 25 avril.
https://www.rtl.fr/actu/international/seisme-au-nepal-nous-attendions-tous-ce-gros-tremblement-de-terre-raconte-un-moine-bouddhiste-7777481278
2015-04-27 08:33:00
https://cdn-media.rtl.fr/cache/OboLDezcAXjHOol4li8Itw/330v220-2/online/image/2015/0427/7777481314_matthieu-ricard.jpg