4 min de lecture Salah Abdeslam

Salah Abdeslam, "un petit con", selon son avocat belge Sven Mary

Tandis que Salah Abdeslam a été transféré ce 27 avril en France, Sven Mary, avoue dans "Libération" avoir connu de nombreuses difficultés depuis qu'il a commencé à défendre, outre-Quiévrain, le terroriste présumé du 13 novembre.

L'avocat belge de Salah Abdeslam, Sven Mary, interrogé par la presse samedi 19 mars 2016.
L'avocat belge de Salah Abdeslam, Sven Mary, interrogé par la presse samedi 19 mars 2016. Crédit : Peter Dejong/AP/SIPA
104761573555224952563
Clémence Bauduin
Journaliste

"Pas facile d’assumer cette défense qui ne me rapporte rien, si ce n’est des emmerdes". Un peu plus d'un mois après l'arrestation de Salah Abdeslam à Molenbeek, Sven Mary va connaître un peu de répit. L'avocat belge du seul survivant des commandos des attentats du 13 Novembre à Paris s'est confié dans les colonnes du quotidien Libération le 26 avril, veille du transfert de Salah Abdeslam en France.

Le pénaliste l'avoue sans concession, il a, depuis le 18 mars, songé à arrêter de défendre son client, même si "tout le monde a droit à une défense" selon ses propres mots. "Agressé à plusieurs reprises, soit verbalement, soit physiquement", Sven Mary, 43 ans, a également dû placer ses filles de 5 et 6 ans sous escorte policière. "Comme si j’étais Abdeslam", illustre-t-il. "En tous les cas, si j’avais été au courant des attentats de Bruxelles, je n’aurais peut-être jamais commencé à m’occuper de ce dossier." 

Sven Mary, le "fouille-merde"

Sven Mary est un routier des dossiers difficiles : de Kapllan Murat, le mafieux roi de l’évasion, à Abdelkader Hakimi, impliqué dans les attentats de Madrid, en passant par Michel Lelièvre, l’un des complices de Marc Dutroux, ses plaidoiries lui valent aujourd'hui d'être considéré comme un ténor du barreau. "C’est un excellent juriste, un fouille-merde : il va trouver des trous que d’autres ne trouveraient pas", dépeint Denis Bosquet, son confrère pénaliste.

À lire aussi
Salah Abdeslam est incarcéré à la prison de Fleury-Merogis (Essonne). terrorisme
Les relations exécrables de Salah Abdeslam avec les surveillants de prison

Salah Abdeslam et ses copains ont réussi à rendre antipathique toute une religion.

Sven Mary
Partager la citation

Malgré cela, Sven Mary a cogité avant de prendre la défense d'Abdeslam. "C’est [son] frère, Mohamed, qui m’a contacté pour que je le défende. J’ai hésité. C’est un dossier médiatiquement chaud sur le plan international et c’est la première fois que j’ai à traiter une telle affaire", explique-t-il. Jean Quatremer, le journaliste de Libération qui a mené l'interview, décrit un Sven Mary réticent "face à ce terrorisme de dernière génération". "Ce n’est pas la cour d’assises de Paris qui devrait les juger, mais une cour pénale internationale. Ces gens ont commis des actes de guerre", lance l'avocat.

Abdeslam d'un côté, le grand banditisme de l'autre

Quant à Salah Abdeslam, Sven Mary le présente comme "un petit con de Molenbeek issu de la petite criminalité. (...) Il a l’intelligence d’un cendrier vide, il est, d’une abyssale vacuité", poursuit même l'avocat. Dès publication de l'interview, le pénaliste est brutalement passé de défenseur à pourfendeur de Salah Abdeslam, un choix stratégique assumé. "Si j'avais dit au journaliste de Libération qui m'a interviewé (...) que Salah Abdeslam n'avait ni la tête, ni les épaules pour avoir imaginé, préparé, organisé les attentats scandaleux de Paris, la formule n'aurait pas percuté, expose Sven Mary dans le quotidien belge La Libre. J'ai donc averti mon client, qui a marqué son accord, que j'allais utiliser une formule choc pour faire passer notre message commun. D'où ces quelques images bien senties", raconte-t-il. "J'assume, nous assumons, ce que j'ai dit dans cette interview. C'était une façon spectaculaire de dire que M. Abdeslam ne peut être le concepteur des attentats."

 "Il est l’exemple parfait de la génération GTA [Grand Theft Auto] qui croit vivre dans un jeu vidéo". Le Coran ? Salah Abdeslam en a lu une "interprétation sur internet". "Lui et ses copains ont réussi à rendre antipathique toute une religion", déplore l'avocat belge, qui n'aime guère la personnalité d'Abdeslam et des autres commanditaires des récents attentats. Les nombreuses figures du grand banditisme qu'il a défendu durant vingt ans, il l'assure, "c’est autre chose". "Ce sont des gens avec qui on peut parler, qui ont une histoire. Ce n’est pas le cas de ces gamins de Molenbeek". 


Au total, Sven Mary a parlé "sept à huit fois, 2h30 à chaque fois" à Salah Abdeslam. "Ce n’est pas facile : il est à la prison de Bruges alors que je suis à Bruxelles". À cette contrainte s'ajoute la consultation difficile du dossier : 85.000 pages, interdites de photocopies pour risques de fuites. La communication est devenue d'autant plus complexe que le 19 mars, le procureur de Paris, François Molins, a révélé que Salah Abdeslam avait reconnu avoir renoncé à se faire sauter devant le Stade de France, le 13 novembre. Depuis, le terroriste présumé est muet. "J’avais adopté une stratégie, en faire un repenti. Il était d’ailleurs sur la voie de la collaboration", regrette Sven Mary, qui a engagé une poursuite à l'égard de François Molins pour violation du secret de l'instruction belge. Depuis mercredi 27 avril au matin, Salah Abdeslam se trouve en France. L'avocat français Franck Berton prend désormais le relais.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Salah Abdeslam Attentats à Paris Justice
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants
article
7783010781
Salah Abdeslam, "un petit con", selon son avocat belge Sven Mary
Salah Abdeslam, "un petit con", selon son avocat belge Sven Mary
Tandis que Salah Abdeslam a été transféré ce 27 avril en France, Sven Mary, avoue dans "Libération" avoir connu de nombreuses difficultés depuis qu'il a commencé à défendre, outre-Quiévrain, le terroriste présumé du 13 novembre.
https://www.rtl.fr/actu/international/salah-abdeslam-un-petit-con-selon-son-avocat-belge-sven-mary-7783010781
2016-04-27 16:52:00
https://cdn-media.rtl.fr/cache/KAgUJB9SKnZzDSWgEnlsEw/330v220-2/online/image/2016/0319/7782448389_sipa-ap21872723-000023.jpg