1 min de lecture Vladimir Poutine

Russie : les opposants à Poutine veulent un nouveau scrutin

Les opposants contre-attaquent et dénoncent une "farce", au lendemain de la victoire triomphale de Vladimir Poutine à l'élection présidentielle (près de 64% des voix dès le premier tour). Lors d'une manifestation organisée à Moscou, plusieurs milliers d'opposants ont réclamé l'organisation d'un nouveau scrutin. "Nous exigeons la fin des répressions politiques, l'investigation sur les fraudes massives, la réforme politique et des élections législatives et présidentielle anticipées", a déclaré l'un des leaders de la contestation, Vladimir Ryjkov, lisant devant les manifestants une résolution du comité d'organisation. Le scrutin de dimanche est en effet entaché de nombreux soupçons de fraude, notamment de bourrage d'urnes. Une centaine de manifestants, dont l'écrivain Edouard Limonov, ont par ailleurs été interpellés à un autre point de Moscou, devant la Commission électorale. Une centaine de manifestants ont aussi été interpellés lors d'une manifestation à Saint-Pétersbourg.

Un Poutine affaibli sur la scène internationale

Le retour de Vladimir Poutine au Kremlin ne va pas bouleverser les relations entre Moscou et les pays occidentaux dans l'immédiat, mais l'Ouest peut et doit jouer un rôle plus actif pour favoriser l'ouverture de la Russie, estiment des experts.
  
Un certain embarras était palpable lundi dans les capitales occidentales au lendemain de la victoire de Vladimir Poutine dès le premier tour de l'élection présidentielle.
  
Le ton a été prudent, notamment à Bruxelles, où l'Union européenne s'est contentée de prendre "acte" des résultats partiels donnant une "nette victoire" à M. Poutine, tout exprimant ses préoccupations quant aux irrégularités relevées par les observateurs internationaux.
  
De l'avis de plusieurs experts, M. Poutine ne se retrouve pas dans la même position de force que lors de ses deux premiers mandats de président, entre 2000 et 2008. "Il est davantage contesté et sa légitimité est écornée", selon Jan Techau, directeur du Centre Carnegie Europe.

Le dossier syrien, première jauge de l'ère Poutine II

Dans ce contexte, "il pourrait être tenté de durcir son discours vis à vis des Occidentaux pour montrer à son opinion publique qu'il n'est pas affaibli, sans toutefois changer le fond de la politique étrangère", estime François Heisbourg, président de l'International Institute for Strategic Studies (IISS).
  
Pour M. Techau, ce raidissement est une possibilité, mais M. Poutine pourrait choisir au contraire d'amadouer l'Ouest. Car, sur le plan intérieur, il "a besoin de démontrer que la Russie se modernise. Et, pour cela, a besoin des investisseurs occidentaux".
  
Ses moyens de pression ont en effet reculé ces dernières années, notamment dans le domaine énergétique, car l'Europe a pris les mesures pour ne plus être prise de court.
 
Dans l'immédiat, Moscou devrait continuer à tenir tête aux Occidentaux sur le dossier syrien, même si elle a montré des signes d'assouplissement la semaine dernière. M. Poutine "va rester raide tant que Bachar al-Assad sera en capacité de se maintenir au pouvoir", prévoit M. Heisbourg.

Mais Moscou devrait parallèlement chercher à se rabibocher avec les pays arabes qui "sont importants, notamment en terme de contrats", selon M. Techau. Une réunion Russie-Pays arabe sur la Syrie est prévue le 10 mars au Caire.

Carte de localisation Moscou

Lire la suite
Vladimir Poutine Russie Élections
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants
article
7744941165
Russie : les opposants à Poutine veulent un nouveau scrutin
Russie : les opposants à Poutine veulent un nouveau scrutin
Les opposants contre-attaquent et dénoncent une "farce", au lendemain de la victoire triomphale de Vladimir Poutine à l'élection présidentielle (près de 64% des voix dès le premier tour). Lors d'une manifestation organisée à Moscou, plusieurs milliers d'opposants ont réclamé l'organisation d'un nouveau scrutin. "Nous exigeons la fin des répressions politiques, l'investigation sur les fraudes massives, la réforme politique et des élections législatives et présidentielle anticipées", a déclaré l'un des leaders de la contestation, Vladimir Ryjkov, lisant devant les manifestants une résolution du comité d'organisation. Le scrutin de dimanche est en effet entaché de nombreux soupçons de fraude, notamment de bourrage d'urnes. Une centaine de manifestants, dont l'écrivain Edouard Limonov, ont par ailleurs été interpellés à un autre point de Moscou, devant la Commission électorale. Une centaine de manifestants ont aussi été interpellés lors d'une manifestation à Saint-Pétersbourg.
https://www.rtl.fr/actu/international/russie-les-opposants-a-poutine-veulent-un-nouveau-scrutin-7744941165
2012-03-05 20:58:00