1 min de lecture International

Russie : la France a beaucoup à perdre à annuler sa vente de Mistral à Moscou

CHRONIQUE - Alors que la crise s'aggrave en Ukraine, la vente de deux navires de guerre par la France à la Russie fait l'objet de vives critiques. L'annulation du contrat serait préjudiciable à Paris.

>
"On n'est pas dupes" des sanctions militaires françaises contre la Russie Crédit Image : AFP / Jean-Sébastien Évrard | Crédit Média : Isabelle Dath | Durée : | Date :
Isabelle Dath à New York
Isabelle Dath Journaliste RTL

La France et la Russie ont signé en 2001 ce contrat pour deux navires Mistral, le premier devant être livré en octobre 2014, le second en 2015 et destinés à la flotte russe de la Mer Noire. Washington a mis en garde Paris à plusieurs reprises contre la vente à Moscou de ces navires militaires.

En attendant, le programme suit son cours. Des essais en mer sont toujours prévus. D'ici quinze jours, 400 marins russes débarqueront à Saint-Nazaire pour se familiariser avec le bateau. 

Rupture de contrat = grosses pénalités financières

Les opposants à cette vente jugent que c'est une menace sur la sécurité régionale. Si ces navires, fournis par la France aux Russes, ouvraient le feu sur des avions ou des bateaux occidentaux, ce serait un véritable scénario catastrophe.

Une rupture du contrat représenterait une perte sèche pour les chantiers de Saint-Nazaire, à qui cette commande a redonné de l'air (un millier d'emplois sur quatre ans). Ensuite, les Russes feraient valoir leurs droits : le remboursement intégral du contrat de 1,2 milliard d'euros (ils ont déjà payé la moitié), plus un milliard d'euros de pénalités.

À lire aussi
La ferme de Ruinerwold, le 15 octobre 2019 Pays-Bas
Pays-Bas : une famille "attendant la fin des temps" découverte dans une cave

Sans compter que les bateaux nous resteraient sur les bras. Il sont conçus pour naviguer dans les mers froides. D'éventuels candidats, comme l'Inde ou le Brésil, sont donc à oublier.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
International Russie Ukraine
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants