1. Accueil
  2. Actu
  3. International
  4. Russie : arrestation du ministre de l'Économie, soupçonné de corruption
1 min de lecture

Russie : arrestation du ministre de l'Économie, soupçonné de corruption

Alexeï Oulioukaïev est soupçonné d'avoir reçu un pot-de-vin de 2 millions de dollars dans le cadre d'un marché pétrolier. Il risque une peine de 8 à 15 ans de prison.

Le ministre de l'Économie russe Alexeï Oulioukaïev, en 2014.
Le ministre de l'Économie russe Alexeï Oulioukaïev, en 2014.
Félix Roudaut & AFP

Il a été pris la main dans le sac. Alexeï Oulioukaïev, ministre russe de l'Économie depuis juin 2013, a été arrêté lundi 14 novembre, selon une information du Comité d'enquête de Russie. Il est soupçonné d'avoir reçu un pot-de-vin de 2 millions de dollars dans le cadre d'un marché pétrolier. L’interpellation du ministre, qui risque une peine de 8 à 15 ans de prison, a eu lieu au cours d'une opération menée par le Service fédéral de sécurité, le FSB, a indiqué le Comité d'enquête.

Alexeï Oulioukaïev a été pris sur le fait en train de recevoir de l'argent en échange de son approbation de l'acquisition par le géant pétrolier semi-public russe Rosneft du pétrolier Bachneft, intervenue en octobre dernier. "C'est une accusation très grave qui nécessite des preuves très sérieuses. Dans tous les cas, seul un tribunal peut décider", a réagi Dmitri Peskov, le porte-parole du Kremlin, ne sachant pas si, vu l'heure tardive, Vladimir Poutine avait été informé de la situation.

L'État russe avait vendu le 12 octobre au groupe géant Rosneft, pour 5,2 milliards de dollars, le sixième producteur russe de pétrole, Bachneft, basé dans la région du Bachkortostan, dans le sud de la Russie. Le ministre de l'Économie avait alors annoncé dans un communiqué que la vente de 50,07% du capital de Bachneft à Rosneft avait été finalisée et que la totalité du produit de la vente serait versée au budget de la Russie

La candidature de Rosneft avait d'abord été critiquée par le gouvernement et par le Kremlin, qui n'avaient pas initialement envisagé une "privatisation" au profit de Rosneft, un groupe détenu en majorité par l'État russe. Le processus de vente avait finalement été relancé et conclu.

La rédaction vous recommande

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/