1 min de lecture Immigration

Réfugiés : l'UE autorise le recours à la force militaire contre les passeurs

Dès octobre les navires de guerre européens pourront arraisonner les navires soupçonnés de servir aux passeurs et procéder à des arrestations.

Un bateau de migrants au large des côtes libyennes (illustration)
Un bateau de migrants au large des côtes libyennes (illustration) Crédit : MAHMUD TURKIA / AFP
micro générique
La rédaction numérique de RTL
et AFP

Alors que l'Europe est actuellement débordée par la crise migratoire, l'Allemagne ayant même décidé de reprendre temporairement des contrôles frontaliers, l'Union européenne a décidé ce lundi 14 septembre de recourir à la force militaire contre les passeurs de migrants dans le cadre de son opération navale en Méditerranée.

Réunis lundi matin lors d'une réunion ministérielle à Bruxelles, les 28 Etats membres de l'UE indiquent que "les conditions sont réunies" pour passer à la deuxième phase, en haute mer, de leur opération EU Navfor Med lancée fin juin en Méditerranée. Jusqu'ici, l'opération -- forte de quatre navires et d'un millier d'hommes -- était cantonnée à la surveillance à partir des eaux internationales des réseaux criminels qui envoient chaque jour des embarcations précaires chargées de migrants vers l'Italie au départ des côtes libyennes. Elle a aussi participé à plusieurs opérations de secours, contribuant à sauver 1.500 personnes.

Désormais, à partir  de début octobre, les navires de guerre européens seront autoriser à arraisonner, fouiller, saisir et dérouter les navires soupçonnés de servir aux passeurs. Ils pourront également procéder à des arrestations, à condition de ne pas entrer dans les eaux territoriales libyennes.

Frégates, hélicoptères, sous-marins et drones supplémentaires

Pour monter en puissance, sept frégates supplémentaires sont nécessaires, dont certaines équipées d'installations médicales, ainsi que des hélicoptères, des sous-marins et des drones. EU Navfor Med s'appuiera surtout sur des forces spéciales, les commandos marine, pour l'arraisonnement forcé des navires des passeurs, une tactique souvent utilisée dans les opérations contre les narcotrafiquants.

À lire aussi
Les membres de l'Office Français de l'Immigration et de l'intégration discutent avec des migrants à Grande-Synthe (Illustration) immigration
Immigration : doit-on instaurer des quotas en France ?

Les états-majors des 28 pays de l'UE doivent se réunir mercredi pour faire le point sur les contributions en hommes et en matériel de chacun. La deuxième phase de la mission ne pourra pas être lancée avant début octobre, selon une source diplomatique, car l'UE doit encore adopter une série de textes juridiques, comme les règles d'engagement des soldats.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Immigration Union européenne Réfugiés
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants