1. Accueil
  2. Actu
  3. International
  4. Référendum en Turquie : Recep Tayyip Erdogan sera un "président très, très fort"
1 min de lecture

Référendum en Turquie : Recep Tayyip Erdogan sera un "président très, très fort"

INVITÉE RTL - Dorothée Schmid, spécialiste de la Turquie, explique au micro de RTL ce que la victoire du "oui" au référendum turc, le 16 avril, va changer dans les pouvoirs du chef d'État.

Le président turc Recep Tayyip Erdogan à Ankara le 20 juillet 2016.
Le président turc Recep Tayyip Erdogan à Ankara le 20 juillet 2016.
Crédit : AP/SIPA
Référendum en Turquie : Recep Tayyip Erdogan sera un "président très, très fort"
03:31
Julien Sellier

Dimanche 16 avril, un référendum en Turquie a a renforcé les pouvoirs du Président Recep Tayyip Erdogan. 51 % des Turcs ont dit "oui" à la réforme constitutionnelle. Dorothée Schmid, spécialiste de la Turquie à l’Institut Français des relations internationales (IFRI) et auteure de La Turquie en 100 questions ( Éditions Tallandier), a répondu aux questions de RTL afin de mieux faire comprendre ce résultat.

"Deux partis d'opposition qui ont déjà dit qu'ils allaient contester les résultats pour des questions techniques d'organisation du vote", explique l'experte. Elle insiste qu'avec une victoire à 51 %, "la Turquie est coupée en deux": "Et ça pose un petit problème, parce que c'est quand même une réforme constitutionnelle qui va refonder le régime politique en Turquie." 

On aura des élections législatives qui seront strictement alignées sur les présidentielles

Dorothée Schmid, spécialiste de la Turquie, au sujet du référendum du 16 avril

Dorothée Schmid détaille les nouveaux pouvoirs dont va bénéficier le Président Turc : "Il va reprendre le contrôle du principal parti du pays, on aura des élections législatives qui seront strictement alignées sur les présidentielles, il n'y aura plus de Premier ministre, il nommera lui-même les ministres, il aura la haute-main sur la justice… ce sera un président très, très fort."

Violences et soupçons

Alors que l'opposition dénonce des fraudes lors du scrutin, Dorothée Schmid parle également d'un "climat extrêmement tendu" dans les bureaux de vote de l'ensemble du pays. Elle évoque ainsi un intellectuel agressé dans son bureau de vote par des militants de l'AKP parce qu'ils "savaient qu'il avait voté 'non'" et parle de "deux morts" en pays kurde. Enfin, il y a eu d'après elle un "problème technique sur les bulletins de vote, qui auraient dû recevoir un sceau officiel, ce qui n'a pas été le cas sur l'ensemble des bulletins."

La rédaction vous recommande

L’actualité par la rédaction de RTL dans votre boîte mail.

Grâce à votre compte RTL abonnez-vous à la newsletter RTL info pour suivre toute l'actualité au quotidien

S’abonner à la Newsletter RTL Info

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/