1. Accueil
  2. Actu
  3. International
  4. Afghanistan : quelle est cette super-bombe utilisée par les États-Unis ?
1 min de lecture

Afghanistan : quelle est cette super-bombe utilisée par les États-Unis ?

ÉCLAIRAGE - Les États-Unis ont utilisé jeudi 13 avril leur plus puissante bombe non-nucléaire, surnommée la "mère de toutes les bombes", en Afghanistan.

La super-bombe GBU-43 de l'armée américaine
La super-bombe GBU-43 de l'armée américaine
Crédit : Handout / US AIR FORCE / AFP
Quelle est cette super-bombe utilisée par les États-Unis en Afghanistan ?
00:51
Pierre Julien & Claire Gaveau

C'est une première. Les États-Unis ont décidé de frapper fort en Afghanistan, dans la province de Nangahar, dans l'est du pays. Jeudi 13 avril, la première puissance mondiale a utilisé leur plus puissante bombe non-nucléaire dans le district d'Achin, un fief de Daesh où un soldat américain avait été tué dans une opération le weekend dernier.

Cette bombe GBU-43, considérée comme "la mère de toutes les bombes", est un véritable monstre de guerre. Jamais employée jusqu'à l'arrivée de Donald Trump, cette dernière pèse environ 10.000 kilos et a été utilisée pour viser une série de grottes. Une utilisation synonyme de véritable rappel pour certains pays, notamment la Corée du Nord alors que le président américain a assuré que le problème coréen "sera traité".

Dans la panoplie militaire, cette bombe est souvent présentée comme l'ultime étape avant le recours à la bombe atomique. C'est dire la puissance de cette arme à effet de souffle composée à 75% de TNT. Larguée sous parachute depuis un avion militaire de transport, elle est ensuite libérée automatiquement de son support.

Une précision absolument redoutable

Et guidée par GPS, la précision de la BGU-43 est absolument redoutable. Dans tous les cas, malgré un écart, cela ne changerait guère le résultat final. Lors de son explosion, la bombe pulvérise tous les obstacles, habitations et matériels sur une superficie d'au moins trois terrains de football.

À écouter aussi

Mais les conséquences ne s'arrêtent pas là puisqu'elle prive tous les êtres vivants d'oxygène. Les organes internes, comme le cœur ou les poumons, implosent même si les personnes se pensent à l'abri dans une grotte ou un bunker.

Selon l'US Air Force, le dernier test de la bombe GBU-43 en 2003 avait provoqué un panache de poussière et de fumées visible à plus de 32 kilomètres. À noter tout de même que la Russie posséderait un modèle de cette bombe à effet de souffle massif encore plus puissant.

La rédaction vous recommande
À lire aussi

L’actualité par la rédaction de RTL dans votre boîte mail.

Grâce à votre compte RTL abonnez-vous à la newsletter RTL info pour suivre toute l'actualité au quotidien

S’abonner à la Newsletter RTL Info

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/