1. Accueil
  2. Actu
  3. International
  4. Quand Leonardo DiCaprio investit dans les diamants de synthèse
2 min de lecture

Quand Leonardo DiCaprio investit dans les diamants de synthèse

L'acteur américain estime que ces diamants fabriqués de toutes pièces pourraient mettre un terme à l'extraction controversée des diamants africains.

L'acteur Leonardo DiCaprio en 2015
L'acteur Leonardo DiCaprio en 2015
Crédit : ROBYN BECK / AFP
Camille Kaelblen
Camille Kaelblen

La starlette des pierres précieuses a désormais sa jumelle in vitro. L'entreprise américaine Diamond Foundry a mis au point une activité aussi insolite que juteuse : la production de diamants, depuis un laboratoire en Californie.

L'objectif est de produire des diamants au lieu de les extraire des sous-sols. À l'origine de cette scintillante idée, la découverte d'une technique innovante. L'entreprise explique qu'elle utilise un plasma, gaz très "chaud", qui permet de recréer, autour d'un diamant microscopique d'origine naturelle, la structure cristalline d'un joyau de taille beaucoup plus importante.

Diamant naturel contre diamant de culture, quelles différences ?

Mais ces diamants de synthèse sont-ils en tous points identiques à ceux trouvés dans la nature ? Pour la plupart, oui. Car cette technique est désormais capable de reproduire en tous points le processus de cristallisation du carbone mis en oeuvre dans la nature, recréant sa structure et ses propriétés à l'identique. Ces diamants de synthèse possèdent, eux aussi, des impuretés, qui peuvent évidemment varier en fonction de chaque joyau. Les diamants de synthèse sont d'ailleurs tellement difficiles à distinguer des diamants naturels que seuls des laboratoires dotés de techniques poussées sont à même de les différencier par d'infimes particularités.

Le plasma, gaz qui permet d'agglomérer les atomes autour de la structure cristalline du diamant.
Le plasma, gaz qui permet d'agglomérer les atomes autour de la structure cristalline du diamant.
Crédit : Diamond Foundry

Pourquoi Leonardo DiCaprio investit-il ?

Avec un prix de 30 à 40% moins cher que les diamants naturels, l'entreprise a très vite attiré l'intérêt des investisseurs. Dont un ancien dirigeant de Facebook, ainsi qu'un certain Leonardo DiCaprio, qui s'est dit "fier" d'investir dans ce marché. En 2006, l'acteur avait d'ailleurs incarné dans Blood Diamond un mercenaire qui dénonce le marché des diamants de conflits, extraits illégalement pour financer des groupes armés.

À lire aussi

Car en surfant sur l'éthique et le développement durable, l'entreprise californienne fait d'une pierre deux coups. "Il s'agit de réduire le coût humain et environnemental de l'industrie du diamant, en inventant une culture du diamant 'soutenable' sans les usages destructeurs d'une mine", décrit l'acteur hollywoodien pour justifier son intérêt pour l'entreprise.

Un marché naissant

Diamond Foundry n'est pas le seul à se lancer dans ce marché prometteur : deux autres sociétés américaines se sont lancées dans la production de diamants de synthèse. Reste à savoir, désormais, si le prix plus abordable et l'argument éthique suffiront à contrebalancer l'attrait d'un produit naturel extrêmement rare, symbole ultime de luxe et de pouvoir...

La rédaction vous recommande

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/