1. Accueil
  2. Actu
  3. International
  4. Propos sexistes de Donald Trump : "Hillary Clinton est derrière tout ça", accuse Marc Porter
2 min de lecture

Propos sexistes de Donald Trump : "Hillary Clinton est derrière tout ça", accuse Marc Porter

INVITÉ RTL - Malgré le scandale, le vice-président de Republicans Abroad France maintient son soutien à Donald Trump.

Donald Trump dans une vidéo publiée le 8 octobre 2016
Donald Trump dans une vidéo publiée le 8 octobre 2016
Crédit : Capture d'écran compte Facebook Donald Trump
Propos sexistes de Donald Trump : "Hillary Clinton est derrière tout ça", accuse Marc Porter
06:56
Ludovic Galtier
Ludovic Galtier

Les mots ont choqué les États-Unis. John McCain, Arnold Schwarzenegger... Certains soutiens officiels de Donald Trump l'ont lâché. Les propos dégradants du candidat républicain à la Maison Blanche tenus envers les femmes en 2005 sème le trouble et l'affaiblit plus que jamais à la veille du deuxième débat qui l'opposera à Hillary Clinton (nuit du 9 au 10 octobre). Pourtant, Marc Porter, vice-président de Republicans Abroad France, association qui représente le parti républicain dans l'hexagone, n'en démord pas. Il fait campagne pour Donald Trump et l'assume.

"C'est la campagne de Clinton, qui est derrière tout ça. M. Trump a donné ses excuses parce que c'était quelque chose de pas bon du tout. Mais c'est quelque chose qu'il a fait il y a 11 ans, on n'est plus des puritains aux États-Unis. M. Trump est une grande gueule." Pour Marc Porter, Donald Trump, qui a annoncé qu'il ne renoncerait pas à sa candidature, doit désormais faire attention aux propos qu'il est amené à tenir publiquement. 

On va voir s'il peut se comporter comme un président

Marc Porter, vice-président de Republicans Abroad France

Donald Trump n'en prend pourtant pas le chemin. Dans sa vidéo d'excuses, il a accusé Bill Clinton d'avoir agressé des femmes. Marc Porter confirme, en précisant qu'il ne s'agit pas de Monica Levinsky. "Non, ça c'était un scandale. Mais il y a beaucoup de femmes qui ont été agressées sexuellement. C'est une problématique bien pire que celle de M. Trump." Pour l'heure, aucune enquête n'a été ouverte contre l'ancien président des États-Unis. 

Dans la nuit du 9 au 10 octobre, les deux candidats à la Maison Blanche dégaineront leurs coups une deuxième fois. Quelle stratégie doit-il adopter pour ne pas effrayer ? "Il a son propre style, il aime faire le show en public. Tout le monde attend le débat pour ça. On va voir s'il a appris quelque chose, s'il respecte les femmes, s'il peut se comporter comme un président", explique ce soutien inébranlable de Trump, un candidat moins "pire que Kennedy".

La rédaction vous recommande
À lire aussi

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/