1 min de lecture Cameroun

Prêtre enlevé au Cameroun : "Il espère revenir au Cameroun", raconte l'évêque de son diocèse

INVITÉ RTL - Mgr Philippe Stevens, l'évêque de Maroua, raconte son entrevue avec le père Georges après sa libération.

Georges Vandenbeusch et l'ambassadrice Christine Robichon le 31 décembre 2013.
Georges Vandenbeusch et l'ambassadrice Christine Robichon le 31 décembre 2013. Crédit : AFP
micro générique
La rédaction de RTL et La rédaction numérique de RTL

Après six semaines de détention, le père Georges, enlevé au Nord Cameroun, a été libéré mardi 31 décembre. Mgr Philippe Stevens, l'évêque de Maroua, qui dirige son diocèse, est l'une des rares personnes à avoir eu un contact avec le prêtre depuis sa libération. Il raconte leur entrevue au micro de RTL.

Avant le départ du père Georges pour la résidence de l'ambassadrice de France à Yahoundé, les deux hommes ont eu "quelques minutes pour échanger quelques paroles de joie et d'amitié", explique Mgr Stevens.

"Je l'ai trouvé calme, détendu et en bonne forme, tant au plan physique que moral", raconte-t-il. "La première chose qu'il m'a dite c'est qu'il avait été très soutenu par la prière et l'amitié qu'il sentait de notre part."

Les détails de sa libération pas évoqués

Peut-être que plus tard, s'il veut, il pourra nous expliquer d'avantage ce qui a été fait [pour sa libération]

Mgr Philippe Stevens
Partager la citation

Ils ont aussi eu l'occasion d'évoquer les projets du Père Georges, qui doit être accueilli à Paris mercredi matin par François Hollande. "Il m'a dit qu'il espérait revenir au Cameroun", confie l'évêque, mais il n'a pas précisé s'il souhaitait revenir dans son diocèse de Maroua.

À lire aussi
 Léon, la mascotte de la Chaîne de l'Espoir. Lyon
Siamoises opérées à Lyon : "C'est une prouesse chirurgicale", dit Alain Deloche

En revanche, les deux hommes n'ont pas évoqué sa détention ni la manière dont il a été libéré. "Je n'ai pas voulu lui poser de questions à ce sujet-là, explique Mgr Stevens. Peut-être que plus tard, s'il veut, il pourra nous expliquer d'avantage ce qui a été fait".

Mgr Philippe Stevens n'oublie pas, également, d'avoir une pensée pour les autres otages détenus dans le monde. "Il n'est pas seul, il y en a bien d'autres qui sont injustement emprisonnés", conclut-il.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Cameroun Info International
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants