2 min de lecture Autriche

Présidentielle en Autriche : le scrutin très serré fait durer le suspense

Norbert Hofer, le candidat d'extrême-droite n'a pas réussi à dominer suffisamment l'écologiste, Alexander van der Bellen. C'est le décompte des votes par correspondance qui feront la différence.

Norbert Hofer, le candidat d'extrême droite, ici le 22 mai 2016.
Norbert Hofer, le candidat d'extrême droite, ici le 22 mai 2016. Crédit : AFP
Emeline Le Naour et AFP

Les Autrichiens devront encore un peu patienter pour connaître le nom de leur futur président. Le suspens prendra fin ce lundi 23 mai au terme d'un "thriller politique" inattendu entre l'extrême droite de Norbert Hofer et son rival écologiste Alexander Van der Bellen. Si Norbert Hofer, 45 ans, l'emportait sur le candidat des Verts, il serait le premier président d'extrême droite élu dans l'Union européenne. 

Le scrutin, très observé dans une Europe confrontée à la montée des populismes, sera arbitré par les quelque 900.000 électeurs qui ont demandé à voter par correspondance, soit plus de 14% du corps électoral, un record. En tentant de prendre en compte ce paramètre, la télévision publique ORF arrivait à une égalité parfaite entre les deux candidats. Le vote par correspondance est d'ordinaire défavorable au FPÖ. 

Sur les seuls bulletins déposés dimanche 22 mai dans les urnes, donc sans les votes par correspondance, Norbert Hofer était en tête avec 51,9% des suffrages contres 48,1% pour son adversaire. Aucun candidat ne se risquait à revendiquer la victoire dimanche 22 mai au soir, optant pour un appel au rassemblement des Autrichiens que ce scrutin a profondément divisés

Les votes par correspondance vont faire la différence

"Le président, quel qu'il soit, devra être le président de tous les Autrichiens", a déclaré Norbert Hofer, vice-président du parlement, à la télévision publique. À ses côtés sur le plateau, Alexander Van der Bellen a appelé les forces politiques à "travailler ensemble le mieux possible". 

À lire aussi
Sebastian Kurz le chancelier autrichien, annonce le déconfinement de l'Autriche coronavirus
Coronavirus : l'Autriche va tester en masse pour abréger le confinement

Quelque 6,4 millions d'électeurs étaient appelés à désigner un successeur au social-démocrate Heinz Fischer, qui achève son second mandat. La participation estimée, à plus de 70%, était en hausse par rapport au premier tour, le 24 avril. Norbert Hofer était alors arrivé largement en tête avec 35% des suffrages, meilleur score à un scrutin national de son parti, le FPÖ. Alexander Van der Bellen avait recueilli 21,3% des voix. En Autriche, le président n'intervient pas dans la gestion quotidienne du pays mais dispose de prérogatives importantes comme celle de révoquer le gouvernement, une option que n'a pas exclu le candidat du FPÖ "en dernier recours". 

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Autriche Extrême droite Vote
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants