1. Accueil
  2. Actu
  3. International
  4. Présidentielle américaine 2016 : pourquoi Donald Trump risque de perdre ?
2 min de lecture

Présidentielle américaine 2016 : pourquoi Donald Trump risque de perdre ?

REPLAY / ÉCLAIRAGE - Laurence Nardon, responsable du programme Etats-Unis à Institut français des relations internationales (IFRI), analyse les chances de victoire de Donald Trump.

Donald Trump lors d'un meeting dans le Wisconsin, le 4 avril 2016
Donald Trump lors d'un meeting dans le Wisconsin, le 4 avril 2016
Crédit : DARREN HAUCK / GETTY IMAGES NORTH AMERICA / AFP
Présidentielle américaine 2016 : pourquoi Donald Trump risque de perdre ?
05:45
Yves Calvi & Julien Absalon

Les candidats à l'investiture républicaine pour l'élection présidentielle américaine jouent gros dans la primaire de l'État de New York, mardi 19 avril. Au terme de ce scrutin qui va permettre à 2,7 millions d'électeurs d'attribuer 95 délégués, Donald Trump espère bien conforter son avance. En tête de cette course avec 756 délégués, soit près de 200 de plus que son rival fondamentaliste Ted Cruz, le milliardaire new-yorkais se rapproche doucement des 1.237 délégués nécessaires pour arriver en juillet à la convention d'investiture du parti républicain avec la majorité absolue et donc automatiquement obtenir la nomination. 

Originaire du Queens à New York, Donald Trump est vraisemblablement "assuré de faire un score correct", selon Laurence Nardon, responsable du programme États-Unis à Institut français des relations internationales (IFRI). Le milliardaire étant le candidat de "la classe moyenne blanche", qui n'est pas très présente dans l'État de la grosse pomme, son score ne risque de ne pas être très élevé. "Beaucoup de gens, des blancs un peu mainstream, vont voter pour John Kasich (classé 4e actuellement, ndlr)", poursuit la spécialiste. En revanche, Ted Cruz ne devrait pas réaliser une bonne performance. L'enjeu de ce vote est donc à double tranchant pour Donald Trump. "S'il fait un bon score, ça le met en bonne position. S'il fait un mauvais score, ça va devenir plus compliqué", ajoute Laurence Nardon.

La menace d'une convention contestée

Pour Donald Trump, obtenir la majorité absolue en nombre de délégués lui permettrait donc d'éviter toute déconvenue surprise lors de la convention. "Si le candidat en tête n'a pas les 50% (à l'issue de la primaire), il faut faire des tours de scrutin. Sachant que les délégués sont libérés de leurs allégeances au fur et à mesure que les tours de scrutin s'enchaînent, selon un système très compliqué, les possibilités d'élire quelqu'un d'autre deviennent de plus en plus fortes", indique la spécialiste.

La menace est d'autant plus réelle pour le magnat de l'immobilier, car des responsables du parti républicain semblent espérer sa défaite. "Donald Trump est un candidat hors-norme et anti-système que l'establishment du parti républicain n'apprécie pas du tout. Pour eux, il est même très dangereux car c'est un trublion qui les accuse de trahir les classes moyennes et de ne pas être fidèle à l'intérêt du peuple américain", analyse Laurence Nardon. Autrement dit, Donald Trump pourrait bien finir par tout perdre.

La rédaction vous recommande
À écouter aussi

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/