1. Accueil
  2. Actu
  3. International
  4. Présidentielle américaine 2016 - Le Top 5 : les Obama ont trouvé leur nouvelle demeure, et elle est luxueuse
3 min de lecture

Présidentielle américaine 2016 - Le Top 5 : les Obama ont trouvé leur nouvelle demeure, et elle est luxueuse

AU CŒUR DE LA CAMPAGNE - Les Obama ne rentreront pas dans leur État d'origine. Ils investiront une demeure de 1928 vendue 5 millions de dollars en 2014.

Barack Obama 20 janvier 2009
Barack Obama 20 janvier 2009
Crédit : SAUL LOEB AFP
Philippe Corbé

Quand le couple Obama quittera la Maison Blanche, le 20 janvier 2017, que Donald et Melania Trump, ou Hillary et Bill Clinton les regarderont s’éloigner, ils ne partiront pas dans l’Illinois, d’où ils viennent, comme le font d’habitude les présidents en retournant dans leur état d'origine (George Bush au Texas, par exemple). Ils n’auront que quelques kilomètres à faire, à Washington, pour rejoindre leur nouveau domicile.

On savait déjà qu’ils avaient l’intention de rester dans la capitale, ce qui est tout à fait exceptionnel, car la plus jeune de leurs filles doit terminer le lycée. Le site Politico révèle quelle maison ont choisi les Obama. 9 chambres, et 8 salles de bains précise un site immobilier. Une demeure de 1928 vendue 5 millions de dollars en 2014. Les Obama seront les locataires de l’ancienne porte-parole de la Maison Blanche sous Clinton, qui vient de prendre un poste important à la NFL, la fédération de football américain, à New York.

Les mensonges d'Hillary Clinton...

Bernie Sanders n’est pas le seul sparadrap dont Hillary Clinton n’arrive pas à se détacher. 
Elle traîne toujours l’affaire de sa boîte email privée qu’elle utilisait lorsqu’elle était secrétaire d’État, avec un serveur installé dans sa maison. Toute la question est de savoir si elle a reçu ou envoyé des documents classés confidentiels. Un pirate informatique travaillant pour une puissance étrangère aurait pu avoir accès à des informations stratégiques.

Beaucoup d’Américains, et pas seulement chez les républicains, voient dans cette affaire la confirmation de son goût pour les arrangements avec la vérité, pour ne pas dire du mensonge.
Jusque là, elle s’est excusée en expliquant qu’elle avait agi par négligence. Mais une enquête du Département d’État confirme qu’elle a installé ce serveur privé délibérément, pour être certaine que personne ne pourrait accéder à ses échanges privés.

…et ceux de Trump

À lire aussi

Dans une campagne classique, une telle affaire aurait fait scandale, et mais cette campagne à rebondissements ne va pas s’arrêter sur ce petit mensonge du milliardaire. En janvier, juste avant la primaire de l’Iowa, Trump avait choisi de boycotter un débat de Fox News et d’organiser au même moment une soirée de levée de fonds pour les vétérans de l’armée américaine. Il avait annoncé fièrement pendant plusieurs mois avoir levé ce soir là 6 millions de dollars, et promis 1 million de sa cagnotte personnelle. Enquête faite, moins de 5 millions avaient été collectés. Embarras dans l’équipe Trump, les reporters sur le terrain ne l’interrogeait plus que là dessus.

A suggestion for the dishonest media.

A video posted by Donald J. Trump (@realdonaldtrump) on

Agacé, le milliardaire a donc signé un chèque d’un million pour atteindre la somme qu’il claironnait depuis des mois. 

Une demi heure… pour ne pas convaincre un électeur

Les politiques expérimentés connaissent cette règle : les voix se gagnent les unes après les autres. Ne négliger aucune poignée de main, aucun sourire, aujourd’hui aucun selfie. 
L’ancien président Clinton le sait, depuis le début de sa carrière dans l’Arkansas dans les années 70. En campagne pour son épouse au Nouveau Mexique, Bill Clinton a engagé une longue conversation animée pendante demi-heure avec un jeune partisan de 24 ans du rival démocrate Bernie Sanders.

Le président de Scandal, vice-président de Clinton ?

Hillary Clinton doit choisir dans les deux prochains mois celui ou celle qui va la rejoindre sur le ticket démocrate et qui sera son/sa vice présidente si elle emporte l’élection. Invitée du talk show d’Ellen de Generes à Los Angeles, la candidat a du jouer au jeu de la sélection : plutôt que Bernie Sanders, elle envisage de prendre Tony Goldwyn, le président de la série Scandal,  ou bien Georges Clooney, deux acteurs qui font campagne pour elle. Et elle a aussi profité pour dire tout le bien qu’elle pense du dernier album de Beyoncé.

La rédaction vous recommande

 

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/