4 min de lecture Amérique du Nord

Présidentielle américaine 2016 - Le Top 5 : Laura Bush ferait-elle des infidélités au parti de son époux ?

AU CŒUR DE LA CAMPAGNE - L'épouse de George W. Bush séduite par les idées d'Hillary Clinton, la sieste médiatique de Donald Trump ou encore les bêtises de ses enfants, tout est dans le Top 5.

George W. Bush a adopté une attitude troublante lors d'un hommage à Dallas
George W. Bush a adopté une attitude troublante lors d'un hommage à Dallas Crédit : STEVE JENNINGS / GETTY IMAGES NORTH AMERICA / AFP
Philippe Corbé
Philippe Corbé
Journaliste RTL

Son beau-père puis son mari ont été présidents. Son beau-frère voulait l’être. La discrète Laura Bush, qui s’est toujours tenue à distance du combat politique, a pourtant laissé entendre, lors d’un colloque organisé par le New York Times, qu’elle pourrait voter pour celle qui l’a précédée comme première dameHillary Clinton

Certes, elle n’a pas explicitement cité son nom mais a défini un portrait-robot du candidat qui aura son vote : quelqu’un qui poursuivra son combat pour les femmes en Afghanistan (un combat qu’elle a mené avec Hillary Clinton, en initiant à deux un Conseil américano-afghan des femmes), et quelqu’un qui entend poursuivre les engagements américains dans le monde (Donald Trump défend une politique beaucoup plus isolationniste).

Même si un porte-parole de la famille Bush dément tout soutien à Hillary Clinton, ces déclarations de Laura Bush ont été interprétées comme un encouragement à voter pour la candidate du parti adverse. Dans une interview récente à USA Today, elle avait regretté que les Américains aient tendance à "devenir isolationnistes et xénophobes".

Nous n'avons pas besoin de quelqu'un au Bureau ovale qui reflète et enflamme notre fureur et notre frustration

Laura Bush, épouse de George W. Bush
Partager la citation

Selon le Daily News, lors de ce colloque à New York, l’épouse de George W. Bush a aussi critiqué en disant : "Je comprends que les Américains soient en colère et agacés mais nous n’avons pas besoin de quelqu’un au Bureau Ovale qui reflète et enflamme notre fureur et notre frustration". N'oublions pas que Laura Bush était démocrate avant de rencontrer son époux. 

Le cirque "Donald Trump"

À lire aussi
Iran
Présidentielle américaine : la Russie, la Chine et l'Iran ont-ils tenté de manipuler les résultats ?

Un mois après une série de perturbations et un meeting annulé à Chicago en raison de violences, nouveaux heurts, lundi 11 avril au soir, lors d’un meeting de Donald Trump dans le nord de l’État de New York. Comme il le fait dans ce cas, le milliardaire fait huer les protestataires par le public venu nombreux à Albany (peut être 20.000 sympathisants), les compare à des jihadistes de Daesh, et conclut pour faire rire la foule : "Is there anything more fun than a Trump rally ?", "Y a t il quelque chose de plus drôle qu’un meeting de Trump ?". 

Donald Trump se repose (enfin) un peu

Pour la première fois depuis 5 mois, Donald Trump n’était dans aucune des grandes émissions politiques dominicales (sur ABC, NBC, CBS, CNN et FOX). Depuis le début de sa campagne, il est apparu dans ces émissions de référence à 70 reprises, selon CNN. La dernière fois qu’il n’y avait pas participé, c’était au surlendemain des attentats de Paris. Les grandes chaines américaines se consacraient à ce breaking news. 


Selon plusieurs commentateurs, ce changement de stratégie, cette diète médiatique (très relative), est une conséquence de son échec cinglant dans le Wisconsin. Le milliardaire écoute enfin ses conseillers qui lui suggèrent de s’économiser, de ne pas être aussi omniprésent, de ne pas saturer autant l’espace médiatique. 

Si Donald Trump a ainsi levé le pied en s’autorisant quelques jours de repos, avant un meeting dimanche après-midi, est-ce aussi pour se reposer, tout simplement ? Le milliardaire s’enorgueillit de ne dormir que 4 heures par nuit (le plus souvent, après les meetings, il revient dormir chez lui à Manhattan, dans son avion privé). Un éditorialiste du New York Times avait émis il y a deux mois, l’hypothèse que cette carence chronique de sommeil était la cause de son caractère irascible, de ses saillies éruptives et de ses improvisations farfelues. 

L'oubli embarrassant des enfants Trump

>
Ivanka and Eric Trump FORGET to register as Republicans and CAN’T vote for the Donald!! LOL!

Deux des enfants de Donald Trump ne pourront pas voter pour lui lors de la primaire importante de New York le 19 avril prochain. Ivanka et Eric Trump ont tout simplement oublié de s'enregistrer comme républicains pour la primaire. Interrogé sur Fox News, le milliardaire prétend qu’ils auraient dû s’inscrire "un an à l’avance", ce qui est faux. Ils avaient jusqu’au 25 mars ou au 9 octobre s’ils étaient précédemment comptabilisés comme démocrates. 

"Ils se sentent très coupables", déclare-t-il. Donald Trump a promis, sur le ton de l’humour, de leur "couper l’argent de poche". Ivanka et Eric Trump travaillent pour leur père et gèrent l’empire pendant qu’il fait campagne. 

Entre hot dog et cheesecake, le marathon culinaire de New York

Après le scandale de la fourchette de John Kasich qui l’avait obligé à se racheter et la pizza par la croûte de Donald Trump, le chemin de croix culinaire des candidats se poursuit dans l’État de New York où se tient dans une semaine une primaire importante. Les candidats démocrates rivalisent au petit jeu de "plus-new-yorkais-que-moi-tu-meurs" : Bernie Sanders est né à Brooklyn mais n’y habite plus depuis plus d’un demi-siècle et Hillary Clinton est devenue sénatrice de l’État de New York en 2000, où elle réside désormais avec son époux. 

Bernie Sanders et son épouse sont d'ailleurs allés manger le célèbre hot dog chez Nathan’s, après un meeting à Coney Island. Ils l’ont dégusté à l’extérieur en compagnie de Michael Stipe, le chanteur de REMHillary Clinton n'a, elle, su résister à l’appel d’un typique cheesecake new-yorkais, recouvert d’un coulis de framboises.

>
Bernie Sanders Eats a Hot Dog at Nathan's Famous Hot Dog after Coney Island Rally, New York [VIDEO]
La rédaction vous recommande
Lire la suite
Amérique du Nord États-Unis Hillary Clinton
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants