2 min de lecture États-Unis

Présidentielle américaine 2016 : le républicain Mike Pence remporte le débat pour la vice-présidence

LE TOP 5 - Il a présenté un Donald Trump plus respectable que Trump ne sait le faire lui-même.

Tim Kaine (à gauche) et Mike Pence (à droite) lors du débat pour la vice-présidence des États-Unis mardi 4 octobre
Tim Kaine (à gauche) et Mike Pence (à droite) lors du débat pour la vice-présidence des États-Unis mardi 4 octobre Crédit : PAUL J. RICHARDS / AFP
Philippe Corbé
Philippe Corbé
et Clémence Bauduin

Mardi 4 octobre avait lieu, en Virginie, l’unique débat des candidats à la vice-présidence, le démocrate Tim Kaine et le républicain Mike Pence. Les débats de vice-présidents ne sont jamais décisifs, mais de nombreux électeurs démocrates et républicains ont du regretter, devant leurs télévisions, que les deux candidats de cette année ne soient pas les nominés de leurs partis. Tous les deux sont plus proches du centre de gravité de leur camp que ne le sont les Trump et Clinton. 
 
Et ils ont su parler directement à leurs bases. Comme ici Mike Pence sur l’avortement.

Le républicain est apparu comme le gagnant du soir. En face de lui, le démocrate Tim Kaine semblait agressif, répétant sans cesse les mêmes attaques. 

Le Donald Trump décrit par son colistier pendant le débat est un Donald Trump plus "présidentiel" et respectable que quand Trump se décrit lui-même.

Pence a su, habilement et calmement, planter des banderilles sur le camp Clinton. L’électorat conservateur "classique", qui a du mal à se résoudre à voter pour le milliardaire clinquant, divorcé, flambeur, ancien playboy, a certainement vu en Pence un colistier rassurant - et même un candidat convenable pour 2020, en cas de victoire d'Hillary Clinton le 8 novembre.
 
Il risque de retrouver sur sa route Paul Ryan, chef de la majorité républicaine au Congrès, candidat à la vice-présidence en 2012. Et Ted Cruz, le seul républicain à avoir mis des bâtons dans les roues de Trump.
 
Pence a d’ailleurs suscité plus de tweets que Kaine.

En bref

À lire aussi
Un drapeau de l'Iran (illustration) Iran
Manifestations en Iran : "C'est une désespérance qui s’exprime", dit un spécialiste

- À la fin du débat, Eric Trump, fils du candidat, a affirmé que son père paye des impôts fédéraux. Et qu’il en a payé aussi ces dernières années, malgré les déductions fiscales après une perte de record de près d’un milliard de dollars en 1995.

 - Donald Trump a livetweeté le débat. il est arrivé à la même conclusion.

 - En meeting pour son épouse, l’ancien président Bill Clinton a, de façon malhabile, utilisé le mot "fou" pour décrire Obamacare, le système de couverture santé. Il s'agit de l’une des rares grandes réformes d’Obama, très contestée par les républicains sur le principe et sa mise en place complexe. "C’est l’un des trucs les plus fous de la Terre", a-t-il lancé, suscitant les foudres sur le camp de sa femme. Pence, lui, ne s’est pas privé d’attaquer cette phrase lors du débat.

- Joe Biden, vice-président depuis 2008, vient de tourner une vidéo humoristique sur le site Funny or Die pour dénoncer les agressions sexuelles sur les campus universitaires.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
États-Unis Politique Présidentielle américaine
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants