1. Accueil
  2. Actu
  3. International
  4. Présidentielle américaine 2016 : Donald Trump accusé d'agressions sexuelles
2 min de lecture

Présidentielle américaine 2016 : Donald Trump accusé d'agressions sexuelles

Dans un premier temps, le candidat républicain avait accusé Bill Clinton d'avoir violé des femmes.

Donald Trump, le 4 octobre 2016.
Donald Trump, le 4 octobre 2016.
Crédit : Robyn Beck / AFP
Philippe Corbé & Ludovic Galtier

Nouveau coup dur pour la campagne de Donald Trump. En moins de deux heures, une salve de révélations terribles s'est abattu sur le candidat des Républicains à la Maison Blanche. Le New York Times publie le témoignage d’une femme qui raconte qu’il l’a faite venir a coté de lui dans un avion. Selon elle, le milliardaire se serait brutalement mis à la peloter dans tous les sens : sa jupe, sa poitrine, ses mains, partout. La scène remonte à plusieurs décennies.

Donald Trump aurait été comme une pieuvre. Une autre femme raconte qu’il l’a embrassée de force. Elle dit que c’était une violation de son intimité. Un troisième témoignage souligne que dans l’un de ses hôtels, le septuagénaire aurait peloté le derrière d'une jeune femme. Même geste sur une Miss lors d’un concours, il s’arrangeait pour les voir nues. Enfin, une vidéo très malsaine circule où on le voit devant un groupe de petites filles de 10 ans se vanter. Il dit qu’il sortira avec l’une d’entre elles quelques années plus tard.

Si elles témoignent maintenant, c’est parce qu’elles ont enragé devant leur télévision l’autre soir, pendant le débat, lorsque Donald Trump a promis qu’il n’avait jamais eu de gestes inappropriés sur des femmes. Que sa vidéo obscène, ce n’était que des mots, pas des actes, contrairement à Bill Clinton. Ce n’était que des propos de vestiaires minimisait Trump.

La campagne Trump dément et menace d’attaquer les journaux qui publient ces informations. Aux États-Unis, on ne prend pas à la légère ce genre d’accusations. Ça va peser sur l’élection, car mathématiquement il ne peut gagner s’il ne rattrape pas son retard dans l’électorat féminin.

En bref

À écouter aussi

- La menace de Trump lors du débat d’envoyer Hillary Clinton en prison n’était pas une menace en l’air : il l’a répétée lors d’un meeting. Il veut vraiment qu’elle soit emprisonnée, a répété le candidat lors d’un meeting. Il faut prendre cette menace au sens littéral insiste sa directrice de campagne.

- La situation est si mauvaise pour Trump qu’il pourrait perdre l’Utah, un état très conservateur de l’Ouest, où le journal localappelle à voter Clinton.


- Trump n’a plus que 13.1 % de chances de victoire selon les statisticiens. Il était à plus de 45% il y a 18 jours, au matin du premier débat. Mais il n’était qu’à 11% mi-août.

- Un stratégiste du parti républicain dit publiquement dans une interview que Trump est un "fasciste".

La rédaction vous recommande
À lire aussi

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/