2 min de lecture États-Unis

Présidentielle américaine : Donald Trump à la recherche d'une nouvelle vague

À près d'un mois de l'élection, le candidat républicain à la Maison Blanche semble avoir perdu des plumes.

Un air d'amérique - Corbé Un Air d'Amérique Philippe Corbé iTunes RSS
>
Présidentielle américaine 2016 : Donald Trump à la recherche d'une nouvelle vague Crédit Image : SIPA | Crédit Média : Philippe Corbé | Durée : | Date : La page de l'émission
Philippe Corbé
Philippe Corbé
et Loïc Farge

La cote de Donald Trump dans les sondages s'affaisse depuis le premier débat qui l'a vu affronter Hillary Clinton, il y a une semaine. La candidate démocrate est, elle, clairement en hausse dans les enquêtes d'opinion, à la fois au niveau national et dans les États clés. Le système électoral américain est compliqué. Cela se passe État par État. Quand on gagne un État, on remporte en fait les voix de tous les grands électeurs de l’État. Le meilleur moyen pour mesurer les évolutions, c’est de regarder les probabilités de victoires calculées par des statisticiens spécialisés. Dans le baromètre le plus fiable, le matin du premier débat, Donald Trump avait 45,2% de chances de victoires. Ce jeudi 6 octobre, le millionnaire est à 23,8% de chances de victoire selon ce baromètre.

Ça veut-il dire qu’il a perdu ? Pas totalement. Il était à 11% de chances de victoire mi-août. Mais la vague sur laquelle il surfait depuis un mois et demi a perdu de sa puissance et ne va pas aller frapper le rivage. Donc il doit trouver une autre vague. Et en attendant il boit la tasse. Après son mauvais débat, il y a eu les critiques sexistes sur une ex-Miss Univers qu’il juge "trop grosse". Le 30 septembre dernier, au milieu de la nuit, il s’est mis à tweeter en rafale des messages d’insultes contre elle, en disant qu’elle avait fait une vidéo porno. Ce qui est faux.

Mais depuis, on a retrouvé une vraie vidéo érotique dans laquelle apparaît Trump entouré de playmates. Pas de sexe, mais une scène où il fait sauter le bouchon d’une bouteille de champagne. Vous comprenez l’allusion. Ce n'est pas sérieux pour un président.

Il y a eu aussi les révélations sur sa déclaration fiscale : Donald Trump a pu échapper à l’impôt pendant près de vingt ans après avoir déclaré la perte de près d’un milliard de dollars. Seule bonne nouvelle : son candidat à la vice-présidence est apparu calme, posé et réfléchi. Bref, tout ce que Trump n’est pas.

À lire aussi
Pete Buttigieg, en campagne à Atlanta (Géorgie), le 18 novembre 2019. Présidentielle américaine
États-Unis : Pete Buttigieg, candidat démocrate en pleine ascension

Tout ça est plutôt bon pour Hillary Clinton. À condition qu'elle arrive à tenir son mari Bill. L'ancien président américain est populaire, mais il fait des gaffes. Récemment, il parlait de la réforme de la couverture santé, qui restera l’une des plus importantes de la présidence Obama. Elle a permis à des millions d’Américains pauvres de pouvoir se faire soigner, mais elle est toujours très contestée par les républicains, très compliquée à mettre en oeuvre. Bill Clinton, en meeting, a dit que cette réforme était "la chose la plus dingue du monde". Pas très malin quand son épouse essaie d'enthousiasmer et de mobiliser les électeurs d'Obama.

>
Quand Bill Clinton tacle l'"Obamacare"

Un autre ancien des années 90 va faire campagne pour Hillary Clinton : Al Gore, qui fut le vice-président de Bill Clinton entre 1992 et 2000, avant de perdre face à George Bush.

Al Gore et Hillary Clinton ne s’aiment pas beaucoup car ils étaient rivaux. Lui était vice-président sur le papier. Mais dans les faits, c’est la First Lady qui voulait jouer le rôle de numéro deux à la Maison Blanche. Il va finalement faire campagne pour elle, pour défendre notamment le combat contre le réchauffement climatique pour lequel il a obtenu le Prix Nobel de la Paix. Car Trump menace de remettre en cause l’accord de Paris s’il est élu.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
États-Unis Hillary Clinton Donald Trump
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants