2 min de lecture États-Unis

Barack Obama sur tous les fronts pour sauver son héritage

Jamais un président américain n'aura fait autant d'apparitions au cours d'une campagne électorale que l'actuel locataire de la Maison Blanche.

Micro générique Switch 245x300 Un Air d'Amérique Philippe Corbé iTunes RSS
>
Barack Obama sur tous les fronts pour sauver son héritage Crédit Image : AFP / Jim Watson | Crédit Média : RTL | Date :
La page de l'émission
Sina Mir et Loïc Farge

Hillary Clinton tiendra son dernier grand meeting de campagne à Philadelphie, ce lundi 7 novembre au soir. Toute la famille Obama sera là. Un président en campagne, on n’a pas l’habitude en France, alors que cela fait une semaine que Barack Obama est sur tous les fronts. Et même pour l’Amérique, autant d’apparitions c’est du jamais vu. La semaine dernière, le président des États-Unis le plus populaire de l’histoire a fait pas moins de sept déplacements, parfois deux dans la même journée, pour soutenir Hillary Clinton.

Il s’est rendu dans plusieurs États clés, là où la bataille fait rage : la Floride, la Caroline du Nord, l'Ohio, le Michigan. Il enchaîne aussi les émissions de radios, il enregistre des clips publicitaires sur des radios hip-hop et R&B. Tout cela pour mobiliser la communauté noire. "I need you" ("J’ai besoin de vous"), dit-il à cet électorat qui avait voté à 90% pour lui en 2008. Des Afro-Américains moins mobilisés pour Clinton, selon les premiers chiffres dans certains États qui pratiquent le vote anticipé.

Alors Obama retrousse ses manches comme il sait si bien le faire. Il attaque Trump avec ses meilleurs saillies, il brise la neutralité et vise le FBI sur le scandale des emails pour soutenir jusqu'au bout Hillary.

Philadelphie, une ville symbole

Pour lui c’est bientôt fini : l’investiture de son successeur aura lieu en janvier 2017. Pourquoi se mouille-t-il autant ? Comme un chef d’entreprise ou un chef de famille, Barack Obama se bat pour son héritage. Il sait que Donald Trump a promis de défaire tout ce qu’il a fait. Alors Obama rentre dans la mêlée. "Hillary Clinton a fait de moi un meilleur président", dit-il, alors qu’on sait depuis la primaire de 2008, entre les deux c’est au mieux l’amour vache, voire les meilleurs ennemis.

À lire aussi
Un homme portant un masque à Johannesburg (Afrique du Sud), le 10 mai 2020 Coronavirus États-Unis
Les hommes portent-ils moins le masque ?

Mais ce lundi encore avec la première dame Michelle, la star de cette campagne, les familles Clinton et Obama, main dans la main, seront réunis sous la cloche la liberté, devant l’Indépendance Hall de Philadelphie. Le lieu est symbole : c’est là qu’a été approuvée en 1776 la déclaration d’indépendance des États-Unis face au colon anglais. C'est là aussi que la Constitution américaine a été adoptée douze ans plus tard. Invité de dernière minute pour mettre tout ça en musique : le "Boss", Bruce Springsteen, sera de retour dans les rues de Philadelphie.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
États-Unis Présidentielle américaine Barack Obama
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants