2 min de lecture Daesh

Pourquoi vaincre Daesh militairement ne veut pas dire gagner idéologiquement

ÉCLAIRAGE - Le fief syrien de Daesh a été libéré mardi 17 octobre par les forces anti-EI. Vaincue sur le terrain, l'organisation État islamique restera toutefois puissante idéologiquement.

La libération de Mossoul a été proclamée dimanche 9 juillet par le Premier ministre irakien
La libération de Mossoul a été proclamée dimanche 9 juillet par le Premier ministre irakien Crédit : FADEL SENNA / AFP
Ceciledeseze75
Cécile De Sèze
Journaliste RTL

Le recul sur le terrain est indiscutable. Les nombreuses cartes qui affichent l'étendue des territoires de l'organisation État islamique (EI) entre 2014 et aujourd'hui montrent bien les nombreuses défaites subies par le groupe terroriste, en Syrie et en Irak. Le fief syrien de Daesh a été libéré par les forces anti-EI mardi 17 octobre, quelques mois après la libération de sa capitale irakienne, Mossoul. 

Vendredi 1er septembre, le ministre des Affaires étrangères, Jean-Yves Le Drian, confirme au micro RTL que les forces de la coalition sont en train de "battre Daesh en Irak". Il assure que désormais, "nous sommes dans la préparation de l'après-Daesh". Seulement, une victoire militaire ne peut garantir une victoire idéologique. Jean-Charles Brisard l'expliquait déjà à la libération de Mossoul : "On ne peut pas parler de coup fatal porté à Daesh"

Une idéologie plus forte que la force militaire

S'il concède que ces pertes territoriales affectent l'organisation, notamment économiquement, mais aussi symboliquement, la véritable force de Daesh n'est toutefois pas son aspect militaire. Le président du Centre d'Analyse du Terrorisme doute que "l'on puisse venir à bout de cette organisation et surtout de son idéologie". "On porte un coup à Daesh territorial, administratif, pour autant il y a toujours l'État islamique virtuel sur internet, celui qui recrute, celui qui inspire les attentats, et celui-là il faudra sans doute plusieurs générations pour le voir disparaître", explique-t-il.

À lire aussi
Un combattant de Daesh (illustration) Daesh
Daesh : "On va avoir affaire à une guérilla", dit Frédéric Encel sur RTL

Le fait de ne pas avoir de territoire ou de fiefs organisés comme l'était Mossoul, ou encore Raqqa en Syrie, n'empêche pas les groupes terroristes de perpétrer des actions ni de recruter de nouveaux combattants. D'autant que de nombreux jihadistes reviennent peu à peu dans leurs pays d'origine, sans avoir rompu avec la croyance d'un islam radical. Les différents observateurs ou acteurs de la question en parlent d'une même voix, de Marc Trévidic, ancien juge au pôle antiterrorisme, à François Molins, procureur de la République de Paris, qui estime que l'affaiblissement de Daesh "renforce" le risque d'attentats en France.

Considérée comme "plus intelligente, mieux structurée, plus crédible", par de nombreuses personnes comme l'indique Charles Lister, chercheur au Middle East Institute, dans Foreign Policy, al-Qaïda n'a d'ailleurs jamais disparu. Rappelons que les frères Kouachi qui ont commis les attentats à Paris contre Charlie Hebdo se sont revendiqués de l'organisation au Yémen.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Daesh Irak Syrie
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants
article
7789922170
Pourquoi vaincre Daesh militairement ne veut pas dire gagner idéologiquement
Pourquoi vaincre Daesh militairement ne veut pas dire gagner idéologiquement
ÉCLAIRAGE - Le fief syrien de Daesh a été libéré mardi 17 octobre par les forces anti-EI. Vaincue sur le terrain, l'organisation État islamique restera toutefois puissante idéologiquement.
https://www.rtl.fr/actu/international/pourquoi-vaincre-daesh-militairement-ne-veut-pas-dire-gagner-ideologiquement-7789922170
2017-09-01 16:03:00
https://cdn-media.rtl.fr/cache/ciOSnQjxRGMOqKEQZ9wFMg/330v220-2/online/image/2017/0710/7789273370_la-liberation-de-mossoul-a-ete-proclamee-dimanche-9-juillet-par-le-premier-ministre-irakien.jpg