1. Accueil
  2. Actu
  3. International
  4. Philippines : le pape écourte un pèlerinage à cause d'une tempête
1 min de lecture

Philippines : le pape écourte un pèlerinage à cause d'une tempête

Le pape François a dû écourter un pèlerinage sur une île des Philippines à cause d'une tempête.

Le pape François à Tacloban, aux Philippines, le 17 janvier 2015.
Le pape François à Tacloban, aux Philippines, le 17 janvier 2015.
La rédaction numérique de RTL & AFP

Le pape François a dû écourter samedi pour cause de tempête son pèlerinage sur une île des Philippines dévastée en 2013 par un typhon meurtrier dont il a brièvement rencontré des survivants après avoir célébré une messe sous une pluie battante.

Visiblement contrarié, le souverain pontife, qui était arrivé à l'aéroport de Tacloban un peu avant 09H00 locales (01H00 GMT), en est reparti vers 13H00 à destination de Manille où il célèbrera dimanche une messe devant des millions de fidèles.

Je vous demande pardon

Le pape François

Le pape n'a renoncé à aucun des engagements pris à Tacloban mais le temps consacré à ses interlocuteurs a été considérablement réduit pour éviter à la délégation de se retrouver dans la tempête tropicale Mekkhala qui devait s'abattre en fin d'après-midi sur le littoral oriental des Philippines.

"Je vous demande pardon", a lancé le pape en la cathédrale de Palo en annonçant qu'il devait partir plus tôt que prévu. "Cela me rend triste, vraiment", a-t-il dit. François avait auparavant célébré une messe à l'aéroport de Tacloban devant une foule nombreuse venue l'accueillir malgré les intempéries et lui souhaiter "longue vie".

Je suis aujourd'hui ici auprès de vous, un peu tard je le reconnais, mais je suis ici

Le pape François
À lire aussi

Les pèlerins auxquels les organisateurs avaient distribué des ponchos en plastique ont acclamé le souverain pontife qui avait lui aussi revêtu par-dessus sa soutane blanche un imperméable transparent.

"Lorsque, à Rome, j'ai appris cette catastrophe, mon sentiment a été que je devais me rendre ici. Je suis aujourd'hui ici auprès de vous, un peu tard je le reconnais, mais je suis ici", a-t-il déclaré en espagnol dans un discours empreint de solennité et d'émotion.

Située sur l'île de Leyte, à 650 km de Manille, Tacloban fut l'épicentre du super typhon Haiyan qui avait déplacé les vents sur terre les plus violents jamais enregistrés dans le monde. Le typhon avait fait plus de 7.350 morts et disparus et causé de gigantesques dégâts matériels dans une région d'agriculture et de pêche parmi les plus pauvres de l'archipel philippin.

La rédaction vous recommande

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/