2 min de lecture Pays-Bas

Pays-Bas : le scrutin test pour Marine Le Pen avant la présidentielle ?

Le député néerlandais d'extrême droite Geert Wilders, allié de la présidente du FN, se retrouve aux portes du pouvoir en faisant campagne contre l'Europe et l'islam.

Rémi Sulmont RTL vous en parle déjà Rémi Sulmont
>
Pays-Bas : le scrutin test pour Marine Le Pen avant la présidentielle ? Crédit Image : SIPA | Crédit Média : RTLnet | Date :
La page de l'émission
Rémi Sulmont
Rémi Sulmont et Loïc Farge

Comme en France, la vie politique aux Pays-Bas tourne autour d'un parti d'extrême droite et d'une figure forte. Au Pays-Bas, c'est un grand blond : Geert Wilders. Cheveux peroxydés, 53 ans, menacé de mort, il vit depuis dix ans, protégé par une unité de la police. Il passe ses nuits dans des casernes militaires. Il n'a pas dormi chez lui depuis deux ans. Geert Wilders partage avec Marine Le Pen deux ennemis : l'islam et l'Europe. Tous les deux veulent une sortie de l'euro (un "Nexit" pour les Néerlandais, un "Frexit" pour la France).

Tous les deux ont fait basculer l'échiquier politique de leur pays vers l'ultra-droite, avec une rhétorique populiste. "Anti-islam, anti-Bruxelles, anti système et anti-média", résume Stefan de Vries, le correspondant de RTL Pays-Bas à Paris, idéalement placé pour observer les deux pays. "Ils refusent catégoriquement tout débat. Wilders est vraiment le chef : dès qu'on n'est pas d'accord avec lui, on est viré de son parti", explique-t-il.

"Parmi son programme qui tient sur une feuille A4, il y a la dé-islamisation des Pays-Bas. Il veut aussi fermer les mosquées, interdire le Coran, sortir de l'Union européenne, abaisser l'âge de la retraite, la fin du financement des éoliennes, de l'art et de l'innovation", poursuit-il.

À lire aussi
Le lionceau a été repéré par un joggeur animaux
Pays-Bas : un joggeur découvre un lionceau abandonné dans un champ

Le même plafond de verre

Contrairement à Marine Le Pen, qui évite toute déclaration à l'emporte-pièce pour apparaître comme un parti qui peut gouverner, Geert Wilders a lui un goût prononcé pour les phrases choc. Il a traité le demi-million de marocains qui vivent aux Pays-Bas de "racaille".

Cette méthode est-elle payante auprès des électeurs néerlandais ? Il faisait la course en tête dans les sondages depuis deux ans, mais il y a désormais un léger tassement. Il y a deux explications à cela : Donald Trump et le Brexit. Geert Wilders s'était vanté d'être "le Trump des Pays-Bas". Il faut dire que sa coiffure vaut également le détour. Le chaos de l’administration Trump fait hésiter les électeurs néerlandais. Ensuite le Brexit. Le vote des Britanniques a d'abord donné des ailes à Wilders. Mais les difficultés de la mise en oeuvre du Brexit font réfléchir les Néerlandais.

Cela étant dit, le tassement de Wilders est limité. Vu l'effondrement des partis traditionnels, comme en France, il peut devenir le premier parti des Pays-Bas le 15 mars prochain. A priori, il ne peut pas devenir premier ministre des Pays-Bas. Comme Marine Le Pen, il semble y avoir un plafond de verre qu'il semble impossible de dépasser cette fois. Comme la présidente du FN au premier tour, il peut arriver en tête du scrutin et être incapable de d'accéder au pouvoir ensuite.

Extrême droite et majorité introuvable

Même en sortant des législatives du 15 mars, qui se dérouleront en un seul tour, le parti de Wilders ne devrait pas dépasser les 25 sièges sur les 150 que compte le Parlement. Pour qu’il puisse devenir premier ministre, il faudrait que les autres partis traditionnels acceptent de faire une coalition avec Wilders. Ce qu'ils excluent tous pour l’instant, mais sans savoir comment ils vont pouvoir former une coalition.

L'extrême droite au centre du jeu et une majorité introuvable. Il est décidément très intéressant de regarder ce qui se passe aux Pays-Bas, avant nos élections à nous.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Pays-Bas Union européenne Politique
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants
article
7787557236
Pays-Bas : le scrutin test pour Marine Le Pen avant la présidentielle ?
Pays-Bas : le scrutin test pour Marine Le Pen avant la présidentielle ?
Le député néerlandais d'extrême droite Geert Wilders, allié de la présidente du FN, se retrouve aux portes du pouvoir en faisant campagne contre l'Europe et l'islam.
https://www.rtl.fr/actu/international/pays-bas-le-scrutin-test-pour-marine-le-pen-avant-la-presidentielle-7787557236
2017-03-07 11:12:00
https://cdn-media.rtl.fr/cache/25Xs2bxr4vhq2rXCb-gIgg/330v220-2/online/image/2017/0307/7787560173_le-depute-neerlandais-d-extreme-droite-geert-wilders-avec-marine-le-pen-le-29-janvier-2016-a-milan.jpg