2 min de lecture Vatican

Pape François : derrière l'image progressiste, un souverain pontife conservateur

CHRONIQUE - Le pape François fête ce jeudi le premier anniversaire de son élection au Vatican. Présenté comme un souverain pontife moderne, il reste sur le fond aussi conservateur que son prédécesseur.

Le pape François lors de son élection, le 13 mars 2013
Le pape François lors de son élection, le 13 mars 2013 Crédit : AFP / Archives, Vincenzo Pinto
Marie Guerrier
Marie Guerrier Journaliste RTL

François, premier pape argentin de l'histoire, fête ce 13 mars le premier anniversaire de son élection. Un anniversaire discret qu'il célèbre à la campagne, hors du Vatican, loin des acclamations de la foule et des crispations que suscitent ses réformes dans le petit État.

"Personnalité de l'année"

Il faut dire que le souverain pontife a volontiers été présenté comme moderne, direct et sans complexe. Il a même été nommé "personnalité de l'année 2013" par le magazine Time. Il a fait la couverture du magazine Rolling Stones. Alors, un pape rock'n'roll, François ? On peut dire qu'avec lui, ça bouge.

Il parle et se montre beaucoup, il serre des mains, il embrasse, il rit. Cela change de Benoit XVI. Mais il ne faut pas s'y tromper sur le fond. Il est comme son prédécesseur, conservateur. Il le dit lui même : "L'Église a un doctrine claire, et ma position est celle de l'Église". L'avortement, par exemple, lui fait "horreur" (un mot lâché devant les ambassadeurs auprès du Saint-Siège). Il a d'ailleurs soutenu la "marche pour la vie" à Paris en janvier. Même intransigeance face à l'euthanasie.

À lire aussi
Un prêtre célèbre un office religieux (illustration) procès
Australie : début du procès en appel pour le cardinal Pell

Il a combattu la loi sur le mariage homosexuel lorsqu'il était archevêque en Argentine. "Une attaque contre le plan de Dieu", "une œuvre du diable", disait même François. Il considère que la famille est maltraitée, dépréciée. Aux jeunes, il présente le mariage comme un sacerdoce. Et il en fait la pub : il a invité cette année des fiancés à fêter la Saint-Valentin avec lui à Rome. Du jamais vu.

Rendre l'Église attractive

Pour ce qui est du mariage des prêtres, il n'en est pas question pour l'instant. Quand aux femmes prêtres, là c'est totalement exclu. Si le pape François plaide pour une place plus grande des femmes dans l'Église, il n'a pas dit laquelle.

Il est habile, et c'est un bon communicant. Il se garde bien de parler de morale à tout bout de champ, parce que cela divise. Lui veut rendre l'Église attractive. C'est là qu'il est progressiste. Plus question de condamner ceux qui ne rentrent pas dans les cases. Il faut au contraire les accueillir.

À propos des homosexuels, le pape dit : "Qui suis-je pour juger ?" François houspille. Il bouscule les fidèles et les prêtres. Fini le rejet, les églises fermées. Il ne veut pas de catholiques "endormis", "amidonnés", "tristes", mais des chrétiens joyeux. Ce discours séduit. C'est un pape pragmatique dans une société qui change. Sur les divorcés remariés, il est prêt à des concessions. Toutes les questions familiales sont à l'ordre du jour du synode, la réunion des évêques en octobre prochain.

On ne change pas le programme, mais on change la façon de gouverner. C'est ça la "révolution François".

>
"On n'est pas dupes" de la révolution François Crédit Média : Marie Guerrier | Durée : | Date :
La rédaction vous recommande
Lire la suite
Vatican Info International
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants
article
7770398479
Pape François : derrière l'image progressiste, un souverain pontife conservateur
Pape François : derrière l'image progressiste, un souverain pontife conservateur
CHRONIQUE - Le pape François fête ce jeudi le premier anniversaire de son élection au Vatican. Présenté comme un souverain pontife moderne, il reste sur le fond aussi conservateur que son prédécesseur.
https://www.rtl.fr/actu/international/pape-francois-derriere-l-image-progressiste-un-souverain-pontife-conservateur-7770398479
2014-03-13 09:23:00
https://cdn-media.rtl.fr/cache/VkRygsfTydQrc2iG8hm3PQ/330v220-2/online/image/2014/0313/7770398838_le-pape-francois-lors-de-son-election-le-13-mars-2013.jpg