2 min de lecture Panama Papers

"Panama Papers" : Edward Snowden moque le soutien soudain de François Hollande aux lanceurs d'alerte

L'ancien analyste de la NSA n'a pas oublié la réaction de la France lorsqu'il a sollicité l'asile politique à deux reprises.

Edward Snowden interview par le Guardian à Moscou
Edward Snowden interview par le Guardian à Moscou Crédit : Capture d'écran du site du Guardian
Benjamin Hue
Benjamin Hue
Journaliste RTL

Lundi 4 avril, François Hollande s'est publiquement réjoui des révélations du Monde et d'un consortium de 108 médias étrangers sur le scandale d'évasion fiscale planétaire des "Panama Papers". Le chef de l'État a eu une pensée pour les lanceurs d'alerte et la presse à l'origine de cette affaire qui va selon lui permettre "de nouvelles rentrées fiscales" pour l'État français. "C'est grâce à un lanceur d'alerte que nous avons maintenant ces informations. Ces lanceurs d'alerte font un travail utile pour la communauté internationale, ils prennent des risques, ils doivent être protégés", a déclaré le président de la République lors d'une visite d'entreprise à Boulogne-Billancourt.

Cette posture n'a pas manqué de faire réagir l'un des plus célèbres lanceurs d'alerte, Edward Snowden. Inculpé par le gouvernement américain pour espionnage et vol de documents gouvernementaux après avoir mis au jour les programmes de surveillance de masse des agences de renseignement américaine et britannique. L'informaticien américain a trouvé refuge en Russie à l'été 2013, d'où il ne manque pas une occasion de prendre part au débat public par l'intermédiaire d'interviews et de tweets aiguisés, prenant notamment position dans le débat sur le chiffrement des smartphones et sur la dérive sécuritaire du gouvernement français après les attentats de 2015. 

Hollande a dit non à Snowden et Assange

Edward Snowden a vivement réagi aux propos du président français. "Vraiment ?", a-t-il répondu à François Hollande sur Twitter, mardi 5 avril. L'ancien consultant de la NSA n'a en effet pas oublié que la France ne lui a pas accordé la demande d'asile qu'il avait présentée en 2013. Officiellement, elle n'avait pas été examinée par l'Élysée. Paris avait même interdit le survol de son territoire à l'avion du président bolivien Evo Morales, soupçonnant Snowden d'avoir embarqué à son bord. Le lanceur d'alerte avait renouvelé sa demande dans une tribune publiée dans Le Monde à l'été 2015. Sa requête était une nouvelle fois restée lettre morte malgré le soutien de plusieurs députés et d'une pétition.

À lire aussi
Des médecins en biologie manifestent le 8 avril 2013 (archives) affaires
Secret des affaires : ces scandales qui n'auraient pas vu le jour avec la loi

Plus récemment, la France a également refuser d'accorder sa protection à Julian Assange, le célèbre fondateur de Wikileaks, qui vit reclus dans l'ambassade d'Équateur à Londres depuis le mois de juin 2012. Le lanceur d'alerte avait sollicité l'asile politique en France, affirmant avoir un enfant citoyen français résidant dans l'Hexagone. Sa demande avait été refusée par l'Élysée. Dans un entretien à Society, l'Australien a accusé François Hollande de l'avoir laissé tomber en cours de route, après lui avoir donné des signaux encourageants, pour ne pas froisser les États-Unis et le Royaume-Uni.

Les lanceurs d'alerte bien mal lotis en France

D'une manière générale, le site spécialisé dans l'actualité du numérique Numerama rappelle que la France n'est pas particulièrement un territoire favorable aux lanceurs d'alerte sur le plan de la législation. À l'été 2015, un amendement de dernière minute à la loi Renseignement est venu fragiliser le mécanisme d'encadrement des lanceurs d'alerte dans le domaine des divulgations d'abus dans les services de renseignement. Enfin, les députés ont adopté récemment une proposition de loi socialiste visant à protéger le secret des sources, uniquement si celle-ci s'adresse à la presse professionnelle, excluant du champ de la protection ceux qui passeraient par un blogueur amateur.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Panama Papers Affaire Snowden François Hollande
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants
article
7782691270
"Panama Papers" : Edward Snowden moque le soutien soudain de François Hollande aux lanceurs d'alerte
"Panama Papers" : Edward Snowden moque le soutien soudain de François Hollande aux lanceurs d'alerte
L'ancien analyste de la NSA n'a pas oublié la réaction de la France lorsqu'il a sollicité l'asile politique à deux reprises.
https://www.rtl.fr/actu/international/panama-papers-edward-snowden-moque-le-soutien-soudain-de-francois-hollande-aux-lanceurs-d-alerte-7782691270
2016-04-05 19:56:09
https://cdn-media.rtl.fr/cache/utWhkgWXjG7y9JphBfYAqQ/330v220-2/online/image/2015/0522/7778448332_edward-snowden-interview-par-le-guardian-a-moscou.PNG