3 min de lecture Pakistan

Pakistan : fin de l'attaque à Peshawar, plus de 130 personnes sont mortes

Un commando taliban a attaqué mardi une école pour enfants de soldats de Peshawar, principale ville du nord-ouest du Pakistan, provoquant un carnage qui a fait plus de 130 morts, dont une large majorité d'enfants.

Les rebelles talibans du TTP ont tué plus de cent personnes dans une école pour enfants de militaires à Peshawar, au Pakistan
Les rebelles talibans du TTP ont tué plus de cent personnes dans une école pour enfants de militaires à Peshawar, au Pakistan Crédit : AFP
micro générique
La rédaction numérique de RTL
et AFP

L'attaque par un commando taliban d'une école pour enfants de militaires pakistanais à Peshawar est terminée. Les six assaillants sont morts selon deux responsables de la police locale.

L'assaut, qui a duré près de sept heures, s'est soldé par la mort de plus de 130 personnes, la plupart des écoliers âgés de 10 à 20 ans, selon le dernier bilan des autorités. La majorité des enfants ont été tués d'une balle dans la tête, a précisé le ministre provincial de l'Information Mushtaq Ghani, en faisant également état de 25 blessées graves.

Les rebelles talibans du TTP revendiquent l'assaut

L'assaut a été revendiqué les rebelles talibans, qui ont indiqué vouloir ainsi venger leurs combattants tués dans l'offensive militaire en cours contre eux dans leurs bastions des zones tribales proches de Peshawar. Les talibans ont expliqué leur attaque meurtrière d'une école en disant vouloir  "faire vivre" à l'armée "la souffrance de voir un être aimé tué". Cette attaque est l'une des plus sanglantes perpétrées par le TTP, proche d'Al-Qaïda et qui combat le gouvernement depuis 2007, et l'une des plus fortes symboliquement car visant des enfants de ses ennemis soldats et officiers.

Carte de localisation de l'attaque d'un commando taliban dans une école pour enfants de militaires
Carte de localisation de l'attaque d'un commando taliban dans une école pour enfants de militaires Crédit : AFP

"Nous l'avons menée après une enquête qui a indiqué que les enfants de plusieurs haut responsables de l'armée étudient dans cette école", a-t-il expliqué. "Il y a eu des échanges de tirs à l'école publique de l'armée de Peshawar. Les troupes ont bouclé la zone et traquant les assaillants rebelles", avait auparavant annoncé à l'AFP un responsable militaire local. "Beaucoup d'élèves et de professeurs ont été évacués", avait-il ajouté sans préciser combien étaient encore prisonniers des combats.

Des assaillants déguisés en soldats

À lire aussi
Un Airbus A320 s'est écrasé à Karachi au Pakistan international
Pakistan: un Airbus A320 s'écrase à Karachi, 97 morts et 2 survivants

"Cinq ou six personnes sont entrées dans l'école armés et vêtus d'uniformes militaires. Deux écoliers ont été blessés par les tirs", a précisé une source interne à l'école. "Nous avons envoyé six hommes pour cette attaque, dont des snipers et des kamikazes (bardés d'explosifs)", a confirmé à l'AFP le porte-parole rebelle Muhammad Khurasani.

"Cette attaque est une réponse à l'offensive Zarb-e-Azab, à la vague d'assassinats perpétrée contre les talibans et au harcèlement de leurs proches", a-t-il ajouté. "Ils ont l'ordre de tirer sur tous les étudiants adultes mais d'épargner les enfants, même si ce sont ceux du (chef de l'armée le) général Raheel Sharif ou (du Premier ministre) Nawaz Sharif", a poursuivi le porte-parole taliban.

L'armée mène depuis plusieurs mois une offensive d'ampleur contre le TTP, un allié d'Al-Qaïda qui a déclaré la guerre sainte au gouvernement d'Islamabad en 2007, dans son principal refuge du Waziristan du Nord, une zone tribale située le long de la frontière afghane.

"Je condamne ces actes atroces et lâches et je reste unie avec le gouvernement et les forces armées du Pakistan"

Malala Yousafzai, prix nobel de la paix
Partager la citation

L'adolescente pakistanaise Malala Yousafzai, icône mondiale du combat pour l'éducation des filles, a dénoncé mardi les "actes atroces et lâches" des talibans. "Je condamne ces actes atroces et lâches et je reste unie avec le gouvernement et les forces armées du Pakistan" dans leurs "efforts louables" pour gérer la situation, a écrit dans un communiqué la jeune fille de 17 ans, elle-même victime d'un attentat taliban en octobre 2012 et récompensée par le prix Nobel de la paix qu'elle a reçu le 10 décembre à Oslo conjointement avec l'Indien Kailash Satyarthi.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Pakistan Talibans Terrorisme
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants