3 min de lecture États-Unis

Tempête Harvey : les États-Unis étaient-ils prêts ?

La tempête qui secoue le sud du Texas depuis cinq jours a fait au moins 33 morts dans une région habituée des catastrophes naturelles.

Des habitants secourus après le passage de Harvey à Houston
Des habitants secourus après le passage de Harvey à Houston Crédit : SCOTT OLSON / GETTY IMAGES NORTH AMERICA / AFP
Marie Zafimehy
Marie Zafimehy

Alors que la tempête Harvey - il s'agissait au départ d'un ouragan - est arrivée en Louisiane, le bilan s'alourdit au Texas où au moins 33 personnes sont mortes en cinq jours. Mardi 29 août, un couvre-feu a été instauré à Houston et le comté d'Harris a été évacué. Les autorités semblent dépassées par l'ouragan le plus puissant des États-Unis depuis Katrina en 2005, et du Texas depuis Ike en 2008. 

"Nous sommes encore largement dans la phase de réponse d'urgence, où préserver des vies et assurer la sécurité des habitants est une priorité", souligne un haut responsable de l'Agence fédérale des situations d'urgence (FEMA). Une urgence symbolisée par le message alarmiste de la police du comté de Brazoria, situé au sud de Houston. "La digue de Columbia Lakes a été percée ! Partez immédiatement !", ont alerté les autorités locales sur leur compte Twitter.

Un projet de digue avorté

Après l'ouragan Ike en 2008, les autorités texanes avaient prévu de construire une digue éponyme dont le plan présenté en 2009 était toujours en discussion l'année passée. Au début de l'été, deux députés américains de l'état du Texas ont même adressé une lettre à Donald Trump lui demandant les financements nécessaires à la construction de la digue selon le journal local, Houston Chronicles.

À lire aussi
Un puma aux Pays-Bas en août 2017 insolite
VIDÉO - États-Unis : un puma s'endort dans son salon, elle patiente 6 heures dehors

La "digue Ike" dont le coût estimé était de 11,6 milliards de dollars était censée protéger la baie texane de Houston-Galveston d'un ouragan d'au moins la puissance de Ike. Composée d'une barrière longue de près de 290 kilomètres protégeant industries et habitations, le projet était principalement remis en cause à cause de son coût important et la menace qu'encouraient la faune et la flore marine selon les militants écologistes.

Cette digue n'aurait sûrement pas été assez puissante pour contenir la totalité de l'ouragan, commente le site d'information américain Vox, "mais elle aurait été toujours mieux que ce que la ville a en ce moment".

Pourquoi ne pas avoir évacué ?

Quelques jours avant que Harvey ne frappe Houston, Greg Abott gouverneur du Texas a conseillé à la population de "fortement considérer l'évacuation". Une décision dont les autorités locales ont immédiatement pris le contre-pied. Dès vendredi 25 août, le chef du comté de Harris a pris la parole pour justifier sa décision de ne pas donner d'ordre d'évacuation. Dans la vidéo ci-dessous, il estime que l'eau provenant de fortes pluies n'est pas suffisamment dangereuse pour ordonner une évacuation. Il considère également le risque de pénurie d'essence en cas de départ précipité des habitants du comté.

Dans une conférence de presse donnée mardi 29 août, le maire de Houston explique vouloir éviter la panique. "On ne peut pas envoyer 6,5 millions de personnes sur la routea-t-il expliqué aux médias américains, si vous pensez que la situation de maintenant est mauvaise, vous donnez un ordre d'évacuation, et vous créez un cauchemar".

Harvey, un ouragan sous-estimé

En 2016, les journaux américains ProPublica et Texas Tribune ont collaboré pour évaluer la quantité de dégâts que provoquerait un nouvel ouragan de la puissance de Ike. Dans le cadre de cette enquête, un professeur de la Rice University (Texas) co-directeur du Centre pour l'éducation, la prédiction des tempêtes, et évacuations des zones de désastres confie : "Nous n'avons rien fait pour relever le niveau de la côte, pour ajouter de la résistance... nous n'avons rien fait".

C'est ce qui conduit Vox à conclure qu'Harvey est certainement le type d'ouragan que l'on rencontre tous les 500 ans, mais que les autorités ont sous-estimé la puissance que'un ouragan successeur de Ike pouvait atteindre. Avant qu'il ne soit véritablement prédit Harvey a donc été traité comme un ouragan "classique", susceptible d'arriver tous les 15 ans. Conséquence : une politique qui n'a pas pris en compte les risques importants d'inondations. Selon le site américain, près de 7.000 maisons ont été construites en zone inondable à Houston depuis 2010, et les habitants ne se sont pas systématiquement assuré face au risque d'inondation.

Donald Trump qui s'est rendu au Texas mardi 29 août, semble lui-même avoir minimisé les risques d'inondations. Le 15 août dernier le Président des États-Unis a aboli un décret mis en place par Barack Obama qui visait à... renforcer les normes anti-inondation.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
États-Unis Texas Ouragan
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants
article
7789895483
Tempête Harvey : les États-Unis étaient-ils prêts ?
Tempête Harvey : les États-Unis étaient-ils prêts ?
La tempête qui secoue le sud du Texas depuis cinq jours a fait au moins 33 morts dans une région habituée des catastrophes naturelles.
https://www.rtl.fr/actu/international/ouragan-harvey-les-etats-unis-etaient-ils-prets-7789895483
2017-08-31 15:15:00
https://cdn-media.rtl.fr/cache/AcmNEjzDkAzPUsHQBZJrGA/330v220-2/online/image/2017/0829/7789879843_des-habitants-secourus-apres-le-passage-de-harvey-a-houston.jpg