2 min de lecture Afrique du Sud

Oscar Pistorius reconnu coupable d'homicide involontaire pour la mort de sa petite amie

Oscar Pistorius a été reconnu coupable d'homicide involontaire pour le meurtre de sa petite amie en février 2013, ce vendredi, au tribunal de Pretoria.

Oscar Pistorius lors de son procès à Pretoria le 11 septembre 2014.
Oscar Pistorius lors de son procès à Pretoria le 11 septembre 2014. Crédit : PHILL MAGAKOE / POOL / AFP
Nicolas Marischaël avec sa famille dans son atelier-boutique
La rédaction numérique de RTL
et AFP

Ce vendredi 12 septembre 2014, l’athlète paralympique sud-africain Oscar Pistorius a été reconnu coupable d'homicide involontaire pour le meurtre de sa petite amie Reeva Steenkamp, abattue de quatre balles chez lui en 2013, la juge l'accusant de négligences.

"Accusé, levez-vous", a déclaré la juge Thokozile Masipa, avant de lui signifier "la décision unanime de la cour" : "coupable d'homicide involontaire". 

La peine de prison dépend désormais de l'appréciation du juge, qui n'en dira rien avant trois ou quatre semaines, conformément à la procédure pénale sud-africaine qui prévoit un autre mini-procès avant la sentence. En Afrique du Sud, la peine pour homicide involontaire peut aller du sursis jusqu'à quinze ans de prison.

L'audience, retransmise en direct sur plusieurs chaînes télévisées, avait repris ce matin à 9h30, dans une ambiance électrique. En Afrique du Sud, l'étonnement avait saisi une partie du monde judiciaire à l'annonce, la veille, qu'il échappait au verdict de meurtre, faute de preuves suffisantes pour prouver son intention de tuer.

Une réaction admise par la juge ?

Au début du procès, qui dure depuis six mois, l'athlète risquait la perpétuité. Mais jeudi, il a échappé au verdict le plus lourd, la juge ayant écarté la préméditation et le meurtre.

Personne ne conteste que Pistorius a abattu son amie Reeva Steenkamp de quatre balles tirées à travers la porte des toilettes en pleine nuit. Mais le sportif a constamment affirmé qu'il croyait qu'un cambrioleur s'était introduit dans sa maison, et qu'il craignait pour sa vie.

Dans un pays où la violence est omniprésente, la réaction d'Oscar Pistorius n'est pas totalement irrationnelle et peut être admise par un juge. "Ici on peut imaginer que quelqu'un croit sa vie menacée simplement parce qu'il a entendu un bruit dans la maison", assure l'avocate Audrey Berndt, du barreau de Johannesburg.

Oscar Pistorius a  par ailleurs obtenu de rester en liberté sous caution jusqu'à la reprise des audiences le 13 octobre, quand son éventuelle peine de prison sera débattue.

Le procès d'Oscar Pistorius
Le procès d'Oscar Pistorius Crédit : PP VL/PC/JFS/JJ/OSD / AFP
La rédaction vous recommande
Lire la suite
Afrique du Sud Oscar Pistorius Homicide
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants