1 min de lecture Irak

Irak : Obama salue la nomination d'un nouveau Premier ministre

Barack Obama a salué la nomination du nouveau Premier ministre irakien.

Barack Obama s'exprime sur la situation en Irak depuis la Maison blanche, le 9 août 2014.
Barack Obama s'exprime sur la situation en Irak depuis la Maison blanche, le 9 août 2014. Crédit : MANDEL NGAN / AFP
Nicolas Marischaël avec sa famille dans son atelier-boutique
La rédaction numérique de RTL
et AFP

Le président américain Barack Obama a salué ce lundi avec force la nomination d'un nouveau Premier ministre en Irak, dans une allocution sonnant comme une mise en garde à l'égard du sortant, Nouri al-Maliki, qui tente de s'accrocher au pouvoir.

"Aujourd'hui, l'Irak a fait un pas en avant prometteur", a affirmé Obama qui s'exprimait depuis l'île de Martha's Vineyard, dans le Massachusetts (nord-est), où il passe des vacances en famille. Le président, qui a précisé qu'il avait promis par téléphone son "soutien" au nouveau Premier ministre Haïdar al-Abadin, a appelé "tous les dirigeants politiques irakiens à travailler pacifiquement dans les jours à venir".

"Pas de solution militaire américaine"

Il a souligné la nécessité de former, aussi rapidement que possible, un gouvernement "qui représente les intérêts légitimes de tous les Irakiens et qui puisse unir le pays dans la lutte contre l'Etat islamique" (EI). Maliki, mis en cause depuis plusieurs mois par l'administration américaine qui critique sa politique confessionnelle, a jugé ce lundi que la nomination de son successeur constituait une violation de la Constitution, et vivement dénoncé le rôle de Washington dans sa mise à l'écart.

Réaffirmant une nouvelle fois qu'il n'y avait "pas de solution militaire américaine" à la crise que traverse l'Irak, Obama a souligné que les nouveaux dirigeants irakiens auraient la lourde tâche de "regagner la confiance" du peuple.

À lire aussi
Gagner la guerre serait de mettre fin au mode de gouvernement selon le commandant responsable des offensives contre les djihadistes terrorisme
Six Français sur 10 partis faire le jihad en Afghanistan, Bosnie ou Irak ont récidivé

Obama, qui a déclenché ce vendredi des frappes aériennes contre les jihadistes ultra-radicaux de EI dans le nord de l'Irak, a refusé de donner un calendrier précis de l'implication américaine, soulignant qu'elle était étroitement liée à la mise en place d'un gouvernement crédible à Bagdad.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Irak Barack Obama Premier ministre
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants