1. Accueil
  2. Actu
  3. International
  4. Nucléaire iranien : Khamenei veut 190.000 centrifugeuses
1 min de lecture

Nucléaire iranien : Khamenei veut 190.000 centrifugeuses

Selon le guide suprême iranien, l'Iran aura besoin à terme de 190.000 centrifugeuses. Les États-Unis souhaitent limiter leur nombre à 10.000.

L'Ayatollah, Ali Khamenei, le 4 juin 2014 à Téhéran (Archives).
L'Ayatollah, Ali Khamenei, le 4 juin 2014 à Téhéran (Archives).
Crédit : AFP / Iranian Supreme Leader's Website
La rédaction numérique de RTL & AFP

L'objectif de Washington est "qu'on accepte une capacité de 10.000 SWU (Separative Work Unit, ou unité de travail de séparation) ce qui représente 10.000 centrifugeuses de type ancien que nous possédons déjà", a affirmé ce lundi 7 juillet Ali Khamenei dans un discours devant les responsables du pays.

"Nos responsables disent que nous avons besoin de 190.000 centrifugeuses. Peut-être pas aujourd'hui, dans deux ans ou dans cinq ans, mais c'est le besoin incontestable du pays", a-t-il déclaré . "Ce besoin doit être assuré". Les centrifugeuses sont les appareils qui réalisent l'enrichissement d'uranium.

Les déclarations de l'ayatollah Khamenei interviennent au moment où à Vienne les négociateurs iraniens tentent de parvenir à un accord avec les grandes puissances sur le sujet. Ce marathon, présenté comme historique, pourrait s'étirer jusqu'au 20 juillet. Il vise à trouver un accord garantissant la nature pacifique du programme iranien, après dix ans de tensions internationales.

L'un des principaux sujets de discorde avec Israël

Le numéro un iranien a ajouté que dans les négociations, les grandes puissances "ont commencé par proposer 500 ou 1.000 SWU" pour que l'Iran se contente finalement d'"une capacité de 10.000 SWU". En juin, le chef de la diplomatie française, Laurent Fabius, a affirmé que l'Iran pourrait avoir "quelques centaines de centrifugeuses" mais que les Iraniens demandent "des centaines de milliers".

La capacité d'enrichissement d'uranium est l'un des principaux sujets de discorde entre l'Iran et les négociateurs du groupe 5+1 (Etats-Unis, France, Royaume-Uni, Russie, Chine et Allemagne). Les États-Unis et Israël accusent Téhéran de chercher à fabriquer l'arme atomique sous couvert de son programme d'enrichissement d'uranium, ce que Téhéran dément.

L'Iran affirme vouloir préserver un programme d'enrichissement à un niveau industriel afin de pouvoir produire le combustible nécessaire pour ses futures centrales nucléaires. L'objectif est d'avoir 20 centrales.

La rédaction vous recommande

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/