1. Accueil
  2. Actu
  3. International
  4. Nouvelle purge en Turquie, plus de 7.000 personnes limogées
1 min de lecture

Nouvelle purge en Turquie, plus de 7.000 personnes limogées

À la veille de l'anniversaire du putsch manqué du 15 juillet 2016, plus de 7.000 policiers, soldats et membres de ministères ont été limogés en Turquie, vendredi.

Recep Tayyip Erdogan en octobre 2016 à Ankara (Turquie).
Recep Tayyip Erdogan en octobre 2016 à Ankara (Turquie).
Crédit : ADEM ALTAN / AFP
Maxime Magnier & AFP

Les purges n'en finissent plus en Turquie. Ce vendredi 14 juillet, à la veille du premier anniversaire du putsch manqué du 15 juillet 2016 contre le président Recep Tayyip Erdogan, plus de 7.000 policiers, soldats et membres de ministères ont été limogés dans le pays.

Un nouveau décret publié dans la journée de vendredi dans le cadre de l'état d'urgence en vigueur depuis un an a entraîné le limogeage de 7.563 personnes au total, selon l'agence de presse officielle Anadolu. En outre, selon la même source, les autorités ont dégradé 342 militaires à la retraite.

Accusant le prédicateur Fethullah Gülen d'être derrière le putsch, ce que nie l'intéressé, Ankara traque inlassablement ses sympathisants depuis un an : 50.000 personnes ont été arrêtées, plus de 100.000 limogées. En tout, 4.000 magistrats ont été radiés et l'armée turque, la deuxième de l'Otan, est affaiblie, avec le limogeage - jusqu'au décret de vendredi - d'au moins 150 généraux.

Depuis les États-Unis, où il vit, Fethullah Gülen a dénoncé un "putsch abject". Il a également fustigé la "persécution sans précédent" contre son mouvement "Hizmet" ("Service" en turc), ajoutant : "Malheureusement, dans la foulée de cette tragédie, on a porté atteinte à bien trop d'innocents. Illégalement limogés, arrêtés, emprisonnés et même torturés. Tous sous l'ordre du gouvernement". Il a également accusé le "gouvernement de mener une chasse aux sorcières pour éliminer quiconque est considéré comme déloyal au président Erdogan et à son régime".

À lire aussi

Samedi 15 juillet, la Turquie commémorera la tentative de putsch survenue il y a un an. Signe de l'importance historique, pour les autorités, de la mise en échec du coup d'État, les dirigeants et médias désignent cet événement par l'expression "épopée du 15 juillet", narrant à l'envi les "exploits" de ses "héros" et le "sacrifice" de ses 249 "martyrs" décédés. Des affiches, qui portent le logo de la présidence turque, ont également fait leur apparition ces derniers jours sur les panneaux publicitaires de villes turques montrant des dessins de citoyens confrontant des soldats putschistes.

La rédaction vous recommande

L’actualité par la rédaction de RTL dans votre boîte mail.

Grâce à votre compte RTL abonnez-vous à la newsletter RTL info pour suivre toute l'actualité au quotidien

S’abonner à la Newsletter RTL Info

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/