2 min de lecture Nigeria

Nigeria : démantèlement d'une "usine à bébés" illégale

La police nigériane a découvert une "usine à bébés". Une clinique où se trouvaient six adolescentes enceintes dont les bébés devaient être vendus.

Une usine à bébés du Nigeria démantelée le 8 mai 2013.
Une usine à bébés du Nigeria démantelée le 8 mai 2013. Crédit : PIUS UTOMI EKPEI / AFP
micro générique
La rédaction numérique de RTL
et AFP

Six adolescentes, enceintes, ont été retrouvées dans une clinique illégale à Port Harcout, au sud du Nigeria. Cette "usine à bébés" se destinait à vendre les enfants de ces jeunes filles. Les nouveaux-nés sont vendus plusieurs milliers d'euros et les garçons valent plus cher que les filles. Les mamans, elles, ne reçoivent que 150 euros environ. La plus jeune d'entre elles avait 14 ans.

"Nous avons sauvé six jeunes filles la semaine dernière, à différents stades de grossesse, dans une maternité illégale de Port Harcourt", a déclaré Joy Elomoko, une porte-parole de la police dans cette région.

"Nous avons aussi arrêté la propriétaire de la clinique", a-t-elle ajouté, "cette dame n'ayant pu produire aucun document l'autorisant à diriger cette clinique". Selon Joy Elomoko, les jeunes filles ont dit à la police avoir été gardées dans cet établissement pour y mener leur grossesse à terme et leurs futurs bébés devaient être destinés à la vente.

On ignore si les adolescentes ont été forcées

On ignore, cependant, si ces adolescentes avaient été forcées à rester dans cette maternité ou si elles y étaient venues de leur plein gré. Plusieurs "usines à bébés" de ce type ont été découvertes au Nigeria par les forces de l'ordre ces derniers mois. Il s'agit en général de cliniques privées accueillant des femmes enceintes avant de vendre leurs bébés. Des cas de viols ont déjà été rapportés, mais le plus souvent, il s'agit de femmes confrontées à des grossesses non désirées, qui s'y rendent d'elles-mêmes ou suite à des pressions de leur entourage, selon les autorités.

À lire aussi
Bernard-Henri Levy s'adresse aux étudiants de l'université Kyiv Mohyla, à Kiev, le 16 mai 2014 (archives) Nigeria
Bernard-Henri Levy alerte sur le massacre de chrétiens au Nigéria

Selon Joy Elomoko, cette nouvelle "usine à bébés" a été découverte suite à l'interpellation d'une jeune fille suspecte accompagnée d'un nouveau-né, dans la ville voisine d'Owerri, le 15 octobre. "Elle a avoué avoir accouché à Port-Harcourt", dans la clinique illégale où elle a mené les enquêteurs. La propriétaire de la clinique sera poursuivie en justice au terme de l'enquête policière.

Le trafic d'êtres humains est le troisième crime le plus répandu au Nigeria, derrière la fraude et le trafic de drogue, selon les Nations Unies.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Nigeria Info International
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants