1. Accueil
  2. Actu
  3. International
  4. Mystère du sous-marin : la journaliste a reçu une porte sur la tête, selon Madsen
2 min de lecture

Mystère du sous-marin : la journaliste a reçu une porte sur la tête, selon Madsen

La thèse avancée par l'inventeur danois est largement réfutée par l'accusation qui défend le scénario selon lequel Peter Madsen aurait tué Kim Wall selon un mode opératoire inconnu.

Le sous-marin "Nautilus", où la journaliste Kim Wall aurait été assassinée, en août 2017
Le sous-marin "Nautilus", où la journaliste Kim Wall aurait été assassinée, en août 2017
Crédit : ANDERS VALDSTED / SCANPIX DENMARK / AFP
Amélie James & AFP

Près d'un mois après le décès de la journaliste Kim Wall à bord d'un sous-marin au Danemark, l'inventeur danois Madsen livre peu à peu sa version des faits. Après avoir dans un premier temps affirmé que la jeune femme était décédée d'une chute accidentelle, Peter Madsen a précisé, ce mercredi 6 septembre, son scénario. Selon ses dires, c'est l'effondrement d'une porte étanche a bord du sous-marin qui l'aurait tuée.

"J'ai vu l'écoutille fermée. J'ai entendu un 'boum'. Je n'ai pas entendu de cri", a détaillé devant le tribunal le mis en cause. Il a raconté être monté sur le pont, retenant la porte de l'écoutille d'accès à la tourelle dans laquelle se trouvait Kim Wall. Glissant brutalement, il aurait lâché prise entraînant la chute d'un panneau de 70 kilos alors que la reporter se trouvait en-dessous.

Pris de panique, il aurait alors jeté son corps par-dessus bord. "Dans l'état de choc dans lequel je me trouvais, c'était la meilleure chose à faire", a plaidé Peter Madsen, ajoutant qu'il ne l'avait en aucun cas mutilé. Pourquoi ne pas avoir contacté les secours ? "J'ai compris que le monde dans lequel j'avais vécu (...) n'existait plus", a-t-il répondu. 

Rien ne prouve que mon client a tué Kim Wall.

Betina Hald Engmark, avocate de Peter Madsen

Un scénario qui n'a pas vraiment convaincu en raison des preuves accablantes recueillies par les enquêteurs. En effet, avant d'être jeté à l'eau, le corps de la jeune femme a été démembré. Son torse avait été perforé afin d'éviter que le corps ne flotte. Le procureur Jakob Buch-Jepsen a défendu l'hypothèse selon laquelle Peter Madsen avait tué Kim Wall selon un mode opératoire inconnu.

À lire aussi

"Si ce n'est pas Peter Madsen, alors qui ? Un sous-marin russe qui passait par là ?", a ironisé le magistrat, sans cependant jamais évoquer de mobile même s'il fait planer l'ombre du crime sexuel. Des dépositions de témoins citées par l'accusation décrivent la sexualité débridée et parfois violente du suspect, affirmant qu'il visionnait des images de décapitation, pratiquait l'asphyxie érotique et était fasciné par la mort et le sexe. 

Une expertise psychiatrique requise

L'avocate de Peter Madsen, Betina Hald Engmark, a rejeté en bloc ces témoignages en les qualifiant de simples "rumeurs". Quant aux constatations techniques, "rien ne prouve que mon client a tué Kim Wall", a-t-elle martelé.

L'inventeur danois a été inculpé le 12 août d'homicide involontaire par négligence, et écroué après la disparition de Kim Wall. L'autopsie n'a pas permis d'établir les causes de sa mort. Une expertise psychiatrique a été requise pour tenter de lever une partie de l'énigme Madsen, tant le personnage, brillant mais acariâtre, fascine et interroge.

La rédaction vous recommande

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/