1. Accueil
  2. Actu
  3. International
  4. Mossoul : offensive militaire pour reprendre l’ouest de la ville à Daesh
1 min de lecture

Mossoul : offensive militaire pour reprendre l’ouest de la ville à Daesh

Les forces irakiennes vont tenter de déloger les membres de l’État islamique, les combats s'annoncent "plus sanglants".

La base aérienne de Qayyara, point de départ des opérations pour la prise de Mossoul
La base aérienne de Qayyara, point de départ des opérations pour la prise de Mossoul
Crédit : SIPA
François Quivoron & AFP

Une nouvelle offensive d’envergure a été lancée ce dimanche 19 février à Mossoul en Irak. Après avoir repris les quartiers est, les forces irakiennes vont tenter de "libérer" l’ouest de la ville, toujours aux mains des djihadistes du groupe État islamique. Des milliers d'hommes sont impliqués dans les opérations. D'intenses bombardements terrestres et aériens pouvaient être entendus à proximité de la ligne de front.

"Nous avons lancé l'opération à 7h (4h en France)" et "avons détruit des véhicules piégés et tué plusieurs membres de Daesh", a précisé Abbas al-Juburi, un responsable militaire. Le début de l'offensive a été officialisé par le Premier ministre Haider al-Abadi au cours d'une brève déclaration télévisée. "Ninive, nous venons libérer la partie ouest de Mossoul" de "la terreur de Daesh", a-t-il proclamé, en parlant de la province dont Mossoul est la capitale.

350.000 enfants pris au piège à l’ouest de Mossoul

La violence des combats qui s'annoncent inquiètent les organisations humanitaires, comme Save The Children, qui a appelé les forces irakiennes à "tout faire" pour "protéger" les 350.000 enfants de Mossoul-Ouest. "Les enfants doivent choisir entre les bombes, les combats et la faim s'ils restent et les exécutions et les tirs de snipers s'ils essaient de fuir", s'est alarmé Maurizio Crivallero, le directeur Irak de l'ONG.

Des combats "maison par maison, plus sanglants"

La bataille "risque d'être plus difficile, avec des combats maison par maison, plus sanglants et à plus grande échelle", met en garde Patrick Skinner, du Soufan Group Intelligence Consultancy. Les djihadistes pourraient profiter d'un plus grand soutien de la part des habitants de la rive ouest, majoritairement sunnites, que de ceux du côté Est. "La résistance de l'EI pourrait s'avérer plus importante dans cette zone et il sera plus difficile, mais de la plus grande importance, de nettoyer entièrement Mossoul des réseaux (djihadistes) après sa reprise", indique Emily Anagnostos, de l'Institute for the Study of War.

La rédaction vous recommande

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/