2 min de lecture Info

Mort de l'otage Philippe Verdon : "La nouvelle a éteint tous les espoirs" explique Pascal Lupart

TÉMOIGNAGE RTL - La confirmation de la mort de l'otage Philippe Verdon lundi par le président de la République met fin aux espoirs de ses proches, comme Pascal Lupart, président du comité de soutien.

Le président François Hollande a "formellement confirmé" lundi 15 juillet dans un communiqué la mort de l'otage français Philippe Verdon.
Le président François Hollande a "formellement confirmé" lundi 15 juillet dans un communiqué la mort de l'otage français Philippe Verdon. Crédit : YOUSSOUF IBRAHIM / AFP
studio-rtl
La rédaction numérique de RTL

Le président François Hollande a confirmé lundi soir la mort de l'otage français Philippe Verdon qui avait été enlevé en novembre 2011 par Al-Qaïda au Maghreb islamique (Aqmi) et dont le corps avait été découvert début juillet dans le nord du Mali. Une annonce qui "éteint tous les espoirs" selon Pascal Lupart, président de son comité de soutien.

Une terrible épreuve pour ses proches

"Même si on était préparés, c'est quelque chose qui est terrible", déclare Pascal Lupart. "Mes pensées à la famille Verdon, aux deux enfants de Philippe, Charlotte et Clément", ajoute-t-il, ému.

J'avais toujours cette petite flamme, là aujourd'hui tout s'est éteint

Pascal Lupart
Partager la citation

Avec nostalgie, il évoque au micro RTL "un mec formidable qui avait une force de caractère, qui était intelligent, qui maitrisait beaucoup de choses." Il avoue toujours "y avoir cru" : "J'avais toujours cette petite flamme, là aujourd'hui tout s'est éteint".

À lire aussi
Steak hachés (illustration) fraude
Faux steaks hachés : "choquant et inacceptable" pour la Croix-Rouge

Pour autant, il n'en oublie pas de remercier "François Hollande", grâce à qui la famille va pouvoir "récupérer dans les jours à venir la dépouille de Philippe et ça, c'est quelque chose qui est très important, de pouvoir faire un deuil avec un corps et de se dire que les enfants pourront  aller se recueillir sur la tombe de leur père".

>
Mort de l'otage Philippe Verdon : "La nouvelle a éteint tous les espoirs" explique Pascal Lupart Crédit Média : Maxence Lambrecq | Durée : | Date :

Dans la nuit du 24 novembre 2011, Philippe Verdon et Serge Lazarevic --qui reste détenu par Aqmi-- avaient été enlevés dans leur hôtel à Hombori. Ils étaient en voyage d'affaires pour un projet de cimenterie, selon leurs proches, qui ont démenti tout lien avec des mercenaires ou des services secrets. Quatre autres Français, Thierry Dol, Daniel Larribe, Pierre Legrand et Marc Féret, avaient été enlevés le 16 septembre 2010 au Niger par Aqmi.
  
Ces cinq otages s'ajoutent deux autres Français : Gilberto Rodriguez Leal, enlevé le 20 novembre 2012 au Mali, et Francis Collomp, enlevé le 19 décembre 2012 au Nigeria.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Info International Otages français
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants
article
7763162591
Mort de l'otage Philippe Verdon : "La nouvelle a éteint tous les espoirs" explique Pascal Lupart
Mort de l'otage Philippe Verdon : "La nouvelle a éteint tous les espoirs" explique Pascal Lupart
TÉMOIGNAGE RTL - La confirmation de la mort de l'otage Philippe Verdon lundi par le président de la République met fin aux espoirs de ses proches, comme Pascal Lupart, président du comité de soutien.
https://www.rtl.fr/actu/international/mort-de-l-otage-philippe-verdon-la-nouvelle-a-eteint-tous-les-espoirs-explique-pascal-lupart-7763162591
2013-07-16 13:08:18
https://cdn-media.rtl.fr/cache/Z-1DjBPBW8NPBa24W73oqw/330v220-2/online/image/2013/0715/7763134378_philippe-verdon.jpg